Suède

08 novembre 2019 17:58; Act: 09.11.2019 12:07 Print

Les bombes artisanales, la nouvelle arme des caïds

Depuis le début de l’année, la Suède connaît une vague d'explosions criminelles, un phénomène unique en Europe qui s'ajoute aux règlements de compte à la Kalachnikov.

storybild

La gare de Malmö, en Suède, avait été bouclée après qu'un homme ait menacé de faire sauter une bombe. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les règlements de compte à la bombe explosent en Suède. Les engins artisanaux sont devenus la nouvelle arme de prédilection dans la guerre entre caïds de quartiers. Depuis le début de l'année, le pays scandinave connaît une vague importante d'explosions criminelles, un phénomène unique en Europe qui s'ajoute aux règlements de compte à la Kalachnikov.

Une guerre de gangs

Classée parmi les nations les plus riches et les plus prospères du monde, la Suède connaît un niveau de violences faible par rapport aux autres pays occidentaux. Mais le royaume scandinave est aux prises avec une relégation sociale croissante et les écarts socio-économiques se creusent plus que dans n'importe quel autre Etat membre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans les grandes villes, et de plus en plus dans les villes moyennes, des bandes souvent liées au trafic de drogues sévissent et se livrent une guerre sanglante. Outre les fusillades qui font chaque année plusieurs dizaines de morts et de blessés, les groupes rivaux utilisent désormais de façon quasi ordinaire des engins explosifs, grenades à main ou thermos bourrés de poudre.

«Nous ne connaissons pas d'équivalent à l'étranger», a admis le chef de la police suédoise, Anders Thornberg, lors d'une conférence de presse mercredi. «Je comprends que beaucoup de personnes s'inquiètent de ce qui se passe, on a le sentiment que les règlements de comptes (...) se rapprochent des gens», a-t-il ajouté.

Près d’une centaine d’explosions en 10 mois

Ces derniers jours, plusieurs incidents ont secoué des villes du sud. Une bombe a explosé dans une cage d'escalier d'un immeuble résidentiel à Malmö, la troisième ville du pays. A Kristianstad, un engin a été trouvé devant un centre commercial. Enfin à Hässleholm, une explosion a touché le balcon d'un appartement.

Entre janvier et octobre 2019, les démineurs sont intervenus pour 99 explosions, soit le double par rapport à l'année dernière à la même époque. En plus de ces explosions, 76 engins qui n’ont pas détonés ont également été retrouvés. «C'est devenu une tendance, une tendance qui s'intensifie», s'alarme Linda Staaf, responsable des services de renseignement criminel, interrogée par l'AFP.

Heureusement, ces explosions ont rarement fait des victimes, contrairement aux fusillades. Entre janvier et octobre 2019, 33 personnes, la plupart des hommes de moins de 30 ans, ont été tuées dans 268 règlements de compte par balle.

(20 minutes/afp)