Brexit

16 décembre 2019 12:56; Act: 16.12.2019 20:41 Print

Boris Johnson présentera son accord vendredi

Après son triomphe lors des élections législatives, Boris Johnson peut sans risque présenter son accord de Brexit à la Chambre des communes, où il dispose d'une majorité confortable.

Sur ce sujet
Une faute?

Quelques jours après sa victoire écrasante aux législatives au Royaume-Uni, le premier ministre britannique Boris Johnson s'est retroussé les manches lundi en vue de lancer l'adoption de son accord de Brexit au Parlement. Il entend le présenter dès vendredi à la chambre des communes.

Il s'agira du premier texte examiné par le Parlement dans sa nouvelle composition. L'adoption devrait s'achever après les fêtes, permettant au Parlement européen de ratifier le texte et levant les derniers obstacles pour sortir de l'Union européenne le 31 janvier, trois ans de psychodrame ayant suivi le référendum de 2016.

Une fois le Brexit réalisé sur le plan politique, une nouvelle phase s'amorcera: Londres et Bruxelles entameront d'âpres négociations sur leur future relation commerciale à l'issue d'une période de transition prévue jusqu'à fin 2020.

Boris Johnson assure qu'il y parviendra sans prolongation de ce délai, ce qui soulève des sérieux doutes à Bruxelles. Sur la forme, le dirigeant britannique souhaite un accord de libre-échange inspiré par celui conclu entre l'UE et le Canada, selon son porte-parole.

Nouveau gouvernement

Son regard se tourne aussi vers les Etats-Unis. Le président américain Donald Trump et M. Johnson «ont hâte de poursuivre leur étroite coopération sur des sujets comme la sécurité et le commerce, dont la négociation d'un ambitieux accord de libre-échange», a indiqué un porte-parole à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

A la tête d'une majorité sans précédent pour les conservateurs depuis Margaret Thatcher, Boris Johnson a également annoncé lundi la composition d'un gouvernement légèrement remanié. Nicky Morgan est renommée ministre de la culture, un portefeuille auquel elle avait renoncé en décidant de ne pas se représenter comme députée - elle est désormais membre de la chambre des Lords. Simon Hart est le nouveau ministre chargé du Pays de Galles.

Un remaniement du gouvernement plus important pourrait advenir après la date butoir du 31 janvier, une fois le Brexit assuré.

Avant de se pencher sur le Brexit, la nouvelle chambre des communes devra tout d'abord se réunir mardi afin d'élire le «speaker» (président) et, sauf surprise, reconduire le travailliste Lindsay Hoyle, élu un mois avant les élections législatives.

(nxp/ats)