Etats-Unis

23 septembre 2014 06:27; Act: 23.09.2014 06:33 Print

Burkhalter et Leuthard en mission à New York

Le président de la Confédération et la ministre suisse de l'Environnement sont arrivés à New York pour la 69e Assemblée générale de l'ONU.

storybild

Didier Burkhalter et Doris Leuthard sont arrivés à New York. (Photo: Keystone/Peter Schneider)

Une faute?

Didier Burkhalter doit participer mardi à un forum contre le terrorisme et Doris Leuthard prendre part au Sommet sur le climat.

Elle présentera les positions de la Suisse relatives au futur régime climatique international et les mesures destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Mercredi, Didier Burkhalter fera partie de la dizaine d'orateurs, dont Barack Obama, qui prendront la parole lors du débat général de l'ONU. Il présentera les priorités de la politique étrangère de la Suisse.

Le chef de la diplomatie helvétique évoquera les efforts menés en Ukraine dans le cadre de l'actuelle présidence suisse de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Il dirigera dans ce contexte un débat sur la capacité d'action de l'OSCE et sur l'architecture de sécurité européenne.

Manifestation sur l'importance de l'eau

La séance du Conseil de sécurité de l'ONU prévue mercredi fait déjà beaucoup parler d'elle. Le président américain Barack Obama devrait mener un débat sur le thème des «Combattants terroristes étrangers». Plusieurs observateurs s'attendent à ce qu'il appelle à une action décisive contre l'Etat islamique.

Ce débat présente également un intérêt pour la Suisse. Le procureur général de la Confédération enquête actuellement en Suisse sur des cas de sympathisants présumés de l'Etat islamique.

Didier Burkhalter mettra à profit la présence de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement pour mener des entretiens bilatéraux. Par ailleurs, la Suisse organisera avec le Pérou, le Tadjikistan et la Thaïlande une manifestation sur l'importance de l«eau et la prévention des catastrophes pour assurer un développement durable.

Pression sur le droit de veto

La Suisse compte rester cohérente dans ses priorités lors de cette 69e session, a résumé récemment l'ambassadeur suisse à New York Paul Seger. Berne veut poursuivre son cheval de bataille, à savoir faire pression pour une plus grande transparence et efficacité du Conseil de sécurité.

Autre moment important pour la délégation suisse: la rencontre de haut niveau sur le droit de veto. La Suisse souhaite qu'à l'avenir, les cinq puissances disposant du droit de veto - Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie et Chine - ne puissent plus l'utiliser sans un argumentaire détaillé et valable, a expliqué M. Seger.

(ats)