Inde

22 octobre 2019 15:20; Act: 22.10.2019 15:29 Print

Cash, or et diamants saisis chez un gourou

Kalki Bhagavan est accusé de fraude fiscale. Les forces de l'ordre ont saisi des millions de dollars et des kilos de pièces précieuses chez le gourou de 70 ans.

storybild

L'ancien employé d'une compagnie d'assurances dit être la réincarnation d'un dieu hindou. (Photo: Wikimedia)

Une faute?

Des enquêteurs indiens ont saisi l'équivalent de plus de 14 millions de dollars en argent liquide, or et diamants lors de perquisitions dans une quarantaine de propriétés d'un célèbre gourou du sud de l'Inde, ont-ils annoncé mardi.

Vijayakumar Naidu, connu sous le nom de Kalki Bhagavan, ancien employé d'une compagnie d'assurances qui dit être la réincarnation d'un dieu hindou, s'inscrit ainsi dans la lignée d'«hommes-dieux» indiens ayant des démêlés avec la loi. Certains d'entre eux ont été condamnés pour des crimes aussi graves que des viols ou des meurtres.

Les perquisitions dans les propriétés de Bhagavan - dont l'organisation est accusée de fraude fiscale et d'avoir accumulé une fortune non-déclarée allant jusqu'à six milliards de roupies (75 millions de dollars) - ont impliqué 300 enquêteurs et se sont déroulées sur cinq jours dans trois États du sud de l'Inde.

«2,5 millions de dollars en cash, 90 kilogrammes d'or et des diamants ont été saisis. Des reçus et des documents d'investissement et d'affaires portant sur 4 milliards de roupies (56,3 millions de dollars, ndlr) ont également été découverts», a déclaré un responsable du fisc sous condition d'anonymat car il n'était pas autorisé à s'exprimer publiquement.

XX

Le gourou de 70 ans et sa femme disent avoir des millions de disciples à travers le globe et prêchent une philosophie d'harmonie avec le monde. Ils reçoivent des millions de dollars de donations chaque année. Selon le responsable du fisc, le groupe dissimule ses informations financières depuis des années et investit son argent dans l'immobilier et à l'étranger via des sociétés-écrans.

Le gourou a publié lundi une vidéo où il dément des articles de presse affirmant qu'il a fui l'Inde. «Nous ne vous quitterons pas, nous ne vous abandonnerons pas», y déclare Kalki Bhagavan, vêtu de sa traditionnelle tunique blanche, une écharpe finement brodée passée autour du cou.

D'après la presse indienne, apercevoir le gourou et sa femme dans une salle bondée se paye environ 60 dollars, et une rencontre en tête-à-tête est facturée 700 dollars. Les gourous conservent une influence considérable dans la société indienne moderne, mais plusieurs d'entre eux sont accusés d'avoir abusé de leur pouvoir.

En 2017, le gourou Gurmeet Ram Rahim Singh a été condamné pour le viol de deux femmes, déclenchant des émeutes de dizaines de milliers de ses fidèles qui ont fait 40 morts. En janvier, il a reçu de surcroît une peine d'emprisonnement à vie pour avoir fait assassiner un journaliste qui avait écrit sur les abus sexuels se déroulant au siège luxueux de sa secte au Penjab (nord).

(nxp/afp)