Paris

16 avril 2019 10:20; Act: 16.04.2019 11:37 Print

Les trésors de Notre-Dame ont eu chaud

Reliques vénérées, orgue aux dimensions remarquables ou encore de nombreuses oeuvres d'art, Notre-Dame de Paris regorge de trésors inestimables.

Voir le diaporama en grand »
Notre-Dame de Paris compte trois grandes rosaces. (Mardi 16 avril 2019) Les rosaces nord et sud (image), les deux plus grandes, font 13 mètres de diamètre. (Mardi 16 avril 2019) Les deux grandes rosaces sont intactes selon les autorités. (Mardi 16 avril 2019) La plus précieuse relique conservée à Notre-Dame est la Sainte Couronne. Selon la croyance des catholiques, elle a été sur la tête de Jésus peu avant sa crucifixion. Elle a également échappé au sinistre. (Mardi 16 avril 2019) De nombreux reliquaires semblent également avoir été sauvés, comme celui de la Couronne d'Epines conçu par l'architecte Viollet-le-Duc. (Mardi 16 avril 2019) Le grand orgue de Notre-Dame compte cinq claviers, 109 jeux et près de 8000 tuyaux. Annoncé comme détruit dans un premier temps, les autorités n'ont pas confirmé. (Mardi 16 avril 2019) Notre-Dame comptait 37 représentations de la Vierge, dont la plus connue est la Vierge à l'Enfant, sculptée au milieu du XIVe siècle. (Mardi 16 avril 2019) La Pieta du sculpteur Nicolas Coustou se trouve derrière l'autel. Elle avait été commandée par Louis XIV selon le voeu de son père Louis XIII. Réalisée entre 1712 et 1728, la statue de la Vierge éplorée, recueillant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix. (Mardi 16 avril 2019) Notre-Dame a compté jusqu'à 76 «grands Mays», des toiles offertes à la cathédrale par la corporation des orfèvres parisiens et 13 étaient présentés dans les différentes chapelles de la nef. Leur sort est pour l'heure inconnu. (Mardi 16 avril 2019) Un des plus beaux tableaux de la cathédrale est «La Visitation» de Jean Jouvenet (1716) chef d'oeuvre du XVIIIe siècle. (Mardi 16 avril 2019) La plus grosse cloche de Notre-Dame s'appelle le «Bourdon». Elle a été fondue il y a plus de 300 ans et baptisée «Emmanuel» par son parrain Louis XIV. (Mardi 16 avril 2019) 16 statues de cuivre représentant les 12 apôtres et les quatre évangélistes trônant sur la flèche de la cathédrale ont échappé au sinistre. (Mardi 16 avril 2019) Ces statues avaient été décrochées il y a quelques jours pour être restaurées. (Mardi 16 avril 2019)

Sur ce sujet
Une faute?

Notre-Dame de Paris, dévastée par un incendie, renferme des reliques vénérées par les catholiques, un orgue aux dimensions remarquables et de nombreuses oeuvres d'art. Pillée et saccagée pendant la Révolution française puis lors d'émeutes en 1831, ce joyau du gothique a perdu un partie de ses chefs d'oeuvres. Son trésor liturgique, qui comptait parmi les plus riches de France avant de disparaître en 1789, a été progressivement reconstitué.

«Les collaborateurs de Notre-Dame, les architectes des bâtiments de France, les personnels du ministère de la Culture se sont mobilisés pour orienter les sapeurs pompiers pour leur désigner les oeuvres qu'il fallait à tout prix sauver», a expliqué mardi le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez sur la radio RTL.

Des reliques

La plus précieuse relique conservée à Notre-Dame est la Sainte Couronne, posée, selon la croyance des catholiques, sur la tête de Jésus peu avant sa crucifixion. Elle se compose d'un «cercle de joncs réunis en faisceaux et retenus par des fils d'or, d'un diamètre de 21 centimètres, sur lequel se trouvaient les épines», selon le site de la cathédrale.

Cette relique a été «sauvée» des flammes ce lundi, tout comme la tunique de saint Louis, également conservée dans la cathédrale, selon son recteur.

Outre la Sainte Couronne, Notre-Dame conserve deux autres reliques de la Passion du Christ : un morceau de la Croix et un clou de la Passion.

Par ailleurs, trois reliques étaient nichées dans le coq surmontant la flèche qui s'est effondrée lundi soir : une parcelle de la Sainte Couronne d'épines, une relique de saint Denis et une de sainte Geneviève.

Le grand Orgue

Parmi les trois orgues de Notre-Dame, le grand orgue, avec ses cinq claviers, ses 109 jeux et ses près de 8000 tuyaux, est le plus remarquable.

Construit à partir du XVe siècle, l'orgue s'étoffe progressivement, jusqu'à atteindre au XVIIIe siècle sa taille actuelle. Il traverse la Révolution sans dommages, «grâce sans doute à l'interprétation de musiques patriotiques» selon le site de la cathédrale.

Les rosaces

Les trois rosaces de Notre-Dame de Paris, vitraux qui représentent les fleurs du paradis, ont été construites au XIIIe siècle, puis rénovées à plusieurs reprises. Les rosaces nord et sud, les deux plus grandes, font 13 mètres de diamètre.

Y sont représentés, dans des médaillons, des prophètes, des saints, des anges, des rois, des scènes de la vie de saints, etc... Les trois rosaces présentent respectivement en leur centre la Vierge, l'Enfant-Jésus et le Christ en majesté.

37 représentations de la Vierge

Dans le sanctuaire, adossées au pilier sud-est du transept, une Vierge à l'Enfant, sculptée au milieu du XIVe siècle, est la plus connue des 37 représentations de la Vierge que compte la cathédrale.

Derrière l'autel, se trouve la statue monumentale du sculpteur Nicolas Coustou, une Pieta commandée par Louis XIV selon le voeu de son père Louis XIII. Réalisée entre 1712 et 1728, la statue de la Vierge éplorée, recueillant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix.

Jeudi dernier, 16 statues de cuivre représentant les 12 apôtres et les quatre évangélistes avaient été décrochées de la flèche de la cathédrale pour être restaurées et ont ainsi échappé au sinistre.

Les grands Mays

Entre 1630 et 1707, la corporation des orfèvres parisiens offrait chaque 1er mai une toile à la cathédrale. Sur ces 76 «grands Mays», 13 sont aujourd'hui présentés dans les différentes chapelles de la nef.

Sur le mur ouest de la Chapelle Saint-Guillaume est accroché l'un des plus beaux tableaux de la cathédrale, La Visitation de Jean Jouvenet (1716) chef d'oeuvre du XVIIIe siècle, et vestige du choeur baroque de la cathédrale.

Le Bourdon

Dans la tour sud se trouve la plus grosse cloche de Notre-Dame que l'on appelle le «Bourdon». On la sonne pour les grandes fêtes catholiques, et lors de grands évènements.

Le Bourdon a été fondu il y a plus de 300 ans et baptisé Emmanuel par son parrain Louis XIV. Il pèse 13 tonnes et son battant, la partie à l'intérieur de la cloche qui tape contre les parois pour produire le son, fait 500 kilos.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alain le 16.04.2019 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tant mieux

    Tant mieux si les dégâts sont moins importants que prévu.

  • Cris Gui le 16.04.2019 11:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trésors

    La Bible dit : « n'amassez pas de trésors sur terre mais dans votre coeur... »

  • Alfonse le 16.04.2019 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mouais

    Oui clairement des reliques inestimables comme beaucoup d'autres églises. Ils vont reconstruire et voilà. Quelle exagération que de lire que c'était un 11 septembre. Qui est mort ? Personne et c'est tant mieux, le reste se reconstruit. Si on l'a fait en 1200 et en 1800 je pense qu'on doit y arriver en 2019.

Les derniers commentaires

  • jean bon cru le 16.04.2019 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au feu les pompier il y a ...

    en France il n y a pas d assurance incendi. si ils doivent remettre à l' affiche notre dame de Paris .

    • stef le 16.04.2019 16:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jean bon cru

      vous avez vu ça ou qu'il n'y a pas d'assurance incendie. tenez vous un peu informé avant de sortir des inepties.

  • Etienne le 16.04.2019 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les vrais croyants...

    n'ont pas besoin de "reliquaires". ce sont des témoignages du passé rien de plus...

    • prenom nom le 16.04.2019 15:09 Report dénoncer ce commentaire

      @Etienne

      Qui sont ces "vrais" croyants dont vous parler ? Y aurait-il des faux croyants selon vous ?

  • uncle Beasley le 16.04.2019 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec du fil d'or

    même pour le non croyant que je suis, et à l'autre bout du monde, je suis profondément attristé par cette perte d'un édifice que je connaissais bien. mais le truc de la couronne, on ne me la fera pas avaler.

  • Tant pis le 16.04.2019 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ma foi

    Trésors dites vous....Ouais....Rien n'est éternel.

  • Dr.Green le 16.04.2019 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les vrais choses importantes ?

    On a déjà des types qui débloque 100 millions d'euro pour la reconstruction !!!! Et pour les choses vraiment utiles rien ? On a défriché en moins d'une année 3x la superficie de la Suisse en Amazonie pour y planter du soja OGM pour nourrir du bétail. Syngenta exporte 86sortes de pesticides interdits en Suisse pour ce même soja et là personne ne s'en émeut et c'est là qu'est le drame en fait alors excusez moi de pas m'émouvoir pour ce bâtiment magnifique cette mais si futile finalement