Direction du FMI

28 juin 2011 18:26; Act: 28.06.2011 21:47 Print

Christine Lagarde prend la tête du FMI

La Française Christine Lagarde a été désignée mardi directrice générale du Fonds monétaire international, succédant à un autre Français, Dominique Strauss-Kahn, pour devenir la première femme à ce poste.

Une faute?

Le FMI, aux prises avec une profonde crise économique en Grèce, a annoncé dans un communiqué que son conseil d'administration avait choisi Mme Lagarde, 55 ans, pour un mandat de cinq ans qui doit commencer le 5 juillet.

La nomination de la ministre française de l'Economie ne faisait plus de doute après le soutien que lui ont apporté mardi les Etats- Unis, premiers actionnaires de l'institution.

Le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner a indiqué mardi que les Etats-Unis soutenaient cette candidature, en saluant le «talent exceptionnel et la vaste expérience» de la ministre française. Au cours de la journée, Mme Lagarde a aussi reçu le soutien de la Russie et du Brésil.

Mme Lagarde ravie

«Je suis honorée et ravie que le conseil d'administration me confie le poste de directrice générale du FMI», a réagi Mme Lagarde sur le site internet Twitter, cinq minutes après l'annonce officielle.

Elle a ensuite dit vouloir parler avec son prédécesseur. Elle a aussi appelé la Grèce à l'»entente nationale» sur les mesures d'austérité prévues dans ce pays. Elle a encore estimé sur la chaîne de télévision française TF1 que cette nomination était une victoire pour les femmes.

La Suisse se félicite aussi de cette nouvelle. Mme Lagarde dispose des connaissances et de l'expérience nécessaires à une telle fonction, a indiqué à l'ats Mario Tuor du Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales. Les thèmes essentiels à la stabilité financière pourront continuer à être élaborés, a-t-il dit.

La Française avait un seul candidat face à elle, le gouverneur de la Banque du Mexique Agustin Carstens, 53 ans, qui a dit que'elle serait «une dirigeante très compétente» du FMI. Tous deux ont fait campagne dans le monde entier, avant de plaider leur cause devant les 24 membres du conseil d'administration.

Consensus

Le FMI a précisé que son conseil d'administration était parvenu à cette décision «par consensus», sans plus de précision. M.'Strauss- Kahn avait démissionné à la mi-mai, depuis une prison de New York où il était incarcéré pour affaire de crimes sexuels.

La Française a été immédiatement félicitée par le numéro un de l'institution soeur du FMI, le président de la Banque mondiale Robert Zoellick. «Partout où elle a travaillé, elle a eu une voix et une influence fortes. J'ai hâte de collaborer étroitement avec elle et avec le FMI sous sa direction», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Félicitations de l'Elysée

La désignation de la ministre Française des Finances Christine Lagarde à la tête du FMI est «une victoire pour la France» et «la présidence française se réjouit qu'une femme accède à cette importante responsabilité internationale», a affirmé mardi à l'AFP le palais de l'Elysée.

Le président Nicolas Sarkozy a discuté au téléphone avec Mme Lagarde et l'a félicitée. Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a salué un «excellent choix».

Depuis 1946, une convention tacite attribue à l'Europe la direction du Fonds et aux Etats-Unis celle de la Banque mondiale. Bien qu'elle soit très critiquée par des pays émergents, Européens et Américains n'ont pas décidé quand ils mettraient un terme à cette tradition.

Son prédécesseur M. Strauss-Kahn a démissionné à la mi-mai, depuis une prison de New York où il était incarcéré pour une affaire de crimes sexuels.

Succession en cours

En France, la succession de Christine Lagarde au ministère de l'économie se prépare. François Baroin (ministre du budget) et Valérie Pécresse (enseignement supérieur et recherche) sont les mieux placés, au jeu des pronostics, pour la remplacer au ministère de l'économie.

M. Baroin, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, a été reçu pendant une vingtaine de minutes à l'Hôtel de Matignon dans l'après-midi. Le remaniement gouvernemental rendu nécessaire par la probable nomination de Mme Lagarde à la tête du FMI pourrait intervenir dès cette semaine, voire avant le Conseil des ministres de mercredi matin, selon plusieurs sources proches du gouvernement.

(ats)