États-Unis

20 mai 2019 17:32; Act: 20.05.2019 17:32 Print

Columbine lui a laissé une cicatrice trop profonde

Vingt ans après la fusillade qui avait fait 12 morts, un survivant qui avait vu son meilleur ami se faire exécuter a été retrouvé sans vie chez lui, samedi.

Sur ce sujet
Une faute?

Le 20 avril 1999, Austin Eubanks s'est retrouvé au coeur de l'enfer, dans la bibliothèque du lycée de Columbine (Colorado). Ce jour-là, alors que Dylan Klebold et Eric Harris semaient la mort dans les couloirs de l'école, le jeune homme, alors âgé de 17 ans, avait trouvé refuge sous une table. Il avait reçu deux balles dans la main et le genou et assisté à l'exécution de son meilleur ami Corey, caché à côté de lui. Douze personnes ont perdu la vie lors de cette fusillade qui a choqué toute l'Amérique.

Rescapé, Austin Eubanks est resté profondément marqué par ce qu'il a vécu. L'Américain de 37 ans a été retrouvé mort chez lui samedi à Steamboat Springs (Colorado). Selon USA Today, une autopsie doit encore déterminer les causes du décès du trentenaire mais un communiqué de la famille ne laisse que peu de place au doute: Austin a «perdu sa bataille contre le mal qu'il tentait si fort de combattre pour ceux qui en souffraient comme lui (...) Il a aidé à créer une communauté et un soutien et c'est ce qui comptait le plus pour lui et nous avons l'intention de continuer son travail.»

Accro aux opiacés

En plus du traumatisme psychologique, Austin Eubanks avait dû endurer des douleurs physiques extrêmement pénibles, rappelle BuzzFeed. À force d'avaler des antidouleurs, le jeune homme était devenu accro aux opiacés. Une addiction qui l'avait mené tout droit en cure de désintoxication, à plusieurs reprises. Austin s'était alors engagé dans la lutte contre l'addiction, partageait ses difficultés face au traumatisme et militait pour une réforme du système de santé. Le 2 mai dernier, il donnait encore une conférence à ce sujet.

«On m'a prescrit un traitement médicamenteux environ 45 minutes après avoir reçu une balle. Je me souviens immédiatement d'avoir été attiré par cette sensation qui enlevait toute émotion», avait expliqué le trentenaire à CNN, l'an dernier.

La mort d'Austin Eubanks survient après celles de plusieurs rescapés ou proches de victimes de fusillades. En mars, deux survivants de la tuerie de Parkland se sont suicidés à moins d'une semaine d'intervalle. Quelques jours plus tard, le père d'une fillette morte lors du massacre de Sandy Hook s'était, lui aussi, donné la mort.


(joc)