Japon

19 décembre 2011 07:02; Act: 19.12.2011 07:21 Print

Condoléances inattendues de Tokyo

Le gouvernement japonais a exprimé lundi ses condoléances après la mort de Kim Jong-Il, le dirigeant de la Corée du Nord, pays avec lequel le Japon n'a jamais entretenu de relations diplomatiques.

Une faute?

«Le gouvernement exprime ses condoléances après l'annonce soudaine du décès du président de la Commission de la défense nationale de Corée du Nord, Kim Jong-Il», a déclaré le porte-parole du gouvernement, Osamu Fujimura, lors d'un point de presse.

«Le gouvernement japonais espère que cette situation ne va pas avoir de conséquences négatives sur la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne», a-t-il ajouté.

Le Japon, qui a occupé la péninsule coréenne dans la première moitié du 20e siècle, entretient des rapports tendus voire hostiles avec son voisin nord-coréen depuis la Guerre de Corée (1950-53). Il se sent directement menacé par les missiles et les essais nucléaires nord-coréens.

Tokyo a également un contentieux particulier à régler avec Pyongyang, celui des Japonais enlevés dans les années 70 et 80 par les services secrets nord-coréens pour enseigner la langue et la culture japonaises à leurs agents.

La Corée du Nord voit dans le Japon une puissance impérialiste et lui reproche de ne pas s'excuser clairement pour les crimes selon elle commis pendant la colonisation de la péninsule.

(afp)