Bangladesh

16 novembre 2014 11:56; Act: 16.11.2014 12:06 Print

Contre le voile pour éviter la triche: un prof d'uni tué

Des islamistes présumés ont tué à coups de machette un prof d'université. Il s'était opposé au port du voile intégral pendant les cours pour éviter toute tricherie.

Une faute?

Deux personnes ont été arrêtées par la police après l'attaque dont a été victime samedi Shafiul Islam, 51 ans, près de l'université de Rajshahi où il enseignait la sociologie, a déclaré la police. Il a été hospitalisé dans le service des soins intensifs d'un hôpital de Rajshahi, localité de l'ouest du Bangladesh, mais il est décédé quelques heures plus tard. Des enseignants et des étudiants ont protesté contre ce meurtre en bloquant des routes et en faisant la grève des cours.

Un groupe islamiste inconnu jusqu'alors, baptisé «Ansar al Islam Bangladesh-2» a revendiqué la responsabilité du meurtre sur une page Facebook créée samedi soir. «Nos moujahidines ont assassiné un apostat qui avait interdit aux étudiantes de porter le voile dans son département et dans les salles de classe», a déclaré ce groupe. «Tous les apostats anti-islamistes et les athées doivent prendre garde à eux».

Pour éviter de tricher

Le groupe cite des articles de la presse locale datant de 2010 et expliquant que la victime, qui dirigeait alors le département de sociologie de l'université, demandait à ses étudiantes d'ôter leur voile pendant les cours.

Sirajul Islam, également professeur de sociologie, a expliqué à l'AFP que la victime n'était pas hostile à l'islam mais qu'il s'était opposé au port du voile intégral pendant les cours pour éviter toute tricherie aux examens. «Il pensait que le voile intégral rendait impossible l'identification des élèves», a-t-il déclaré à l'AFP.

Membre d'un mouvement mystique

Le professeur était membre du mouvement Baul, des ménestrels mystiques observant une tradition pieuse hétérodoxe. Les Baul, dont les chants sont inscrits au patrimoine immatériel de l'Unesco, ne s'identifient à aucune religion en particulier.

La grande majorité des 156 millions d'habitants du Bangladesh sont des musulmans qui pratiquent une forme d'islam modéré. L'islamisme radical a gagné du terrain ces dernières années, mais les meurtres commis au nom de l'islam restent rares.

(ats)