Santé

07 février 2011 22:13; Act: 07.02.2011 22:24 Print

Défibrillateurs plus efficaces chez la femme

L'implantation d'un défibrillateur combiné à une resynchronisation cardiaque par impulsions électriques est deux fois plus efficace chez les femmes que chez les hommes.

Une faute?

Les chercheurs ont analysé les résultats d'un essai clinique dit MADIT-CRT paru en 2009 dans le New England Journal of Medicine qui avait porté sur 1.820 participants aux Etats-Unis, au Canada et en Europe.

Cette étude clinique de quatre ans et demi comparaît l'efficacité d'un défibrillateur implanté combiné à un petit appareil envoyant des impulsions électriques au coeur pour stimuler l'oreillette droite et les ventricules droit et gauche de manière coordonnée et synchronisée à un défibrillateur seul.

Le défibrillateur seul agit différemment, envoyant un choc électrique pour rétablir un rythme normal lorsque le coeur se met à battre de façon désordonnée, un phénomène appelé fibrillation.

Cette nouvelle approche de traitement combiné de l'insuffisance cardiaque est appelée CRT-D (cardiac resynchronization therapy with defibrillator).

70% contre 35%

L'analyse comparative de l'efficacité de cette approche a montré qu'elle permettait de réduire l'incidence des défaillances cardiaques de 70% chez les femmes contre 35% chez les hommes. Le taux de mortalité a même diminué de 72% chez les femmes.

«Les études précédentes montraient que les traitements cardiaques préventifs avaient des effets comparables chez les hommes et les femmes», relève le cardiologue Arthur Moss, professeur de médecine à l'Université de Rochester (Etat de New York), principal auteur de cette recherche parue dans l'American College of Cardiology, revue publiée par le Journal of the American Medical Association (JAMA).

«Les résultats de notre analyse sont surprenants mais très importants car il s'agit du seul traitement cardiaque qui est nettement plus efficace chez les femmes que chez les hommes», ajoute- t-il.

Différences entre sexes

Historiquement, les maladies cardiaques ont surtout été liées aux hommes mais grâce à des campagnes d'information ces dernières années, les femmes ont commencé à prendre conscience de leurs risques et à agir, notent les auteurs de l'étude.

Parmi les principales raisons avancées par ces chercheurs pour expliquer cette énorme différence, ils soulignent le fait que les femmes souffrent beaucoup plus souvent de maladies cardiaques non- ischémiques, une inflammation du coeur, tandis que les hommes ont plus fréquemment des affections ischémiques, des maladies coronariennes entraînant un rétrécissement des artères.

De plus, les femmes sont plus souvent atteintes d'un trouble cardiaque appelé bloc de branche gauche, problème désorganisant l'activité électrique du coeur.

Chez les femmes, la thérapie CRT-D empêche efficacement la détérioration du muscle cardiaque en évitant son élargissement qui réduit ses capacités de pompage.

«Ce n'est pas que les hommes dans cet essai clinique aient eu de mauvais résultats mais plutôt que les femmes ont enregistré des résultats exceptionnels», souligne le Dr Moss.

Environ 42 millions d'Américaines souffrent de maladies cardiaques, première cause de mortalité des femmes aux Etats-Unis (plus de 450.000 en 2005) et leur nombre surpasse celui des hommes, selon l'American Heart Association.

(ats)