Crise en Libye

25 février 2011 11:37; Act: 25.02.2011 11:52 Print

Démission d'un conseiller et cousin de Kadhafi

Un proche conseiller et cousin du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Kadhaf al-Dam, a démissionné jeudi de toutes ses fonctions officielles.

storybild

La famille Kadhafi restera en Libye jusqu'à la mort, a déclaré le fils du chef de l'Etat libyen. (Photo: epa)

Sur ce sujet
Une faute?

Kadhaf al-Dam a «annoncé sa démission de toutes ses fonctions au sein du régime libyen pour protester contre la gestion de la crise libyenne», selon le communiqué cité par Mena. Selon son bureau, le haut responsable libyen, qui est notamment en charge des relations égypto-libyennes et qui a une résidence au Caire, a quitté la Libye il y a une semaine.

En présentant sa démission jeudi, l'émissaire libyen a «appelé à l'arrêt du bain de sang, et au retour à la raison pour préserver l'unité et l'avenir de la Libye», toujours selon la Mena qui cite le communiqué.

Sur le plan européen, les pays de l'UE se préparent à imposer une éventuelle zone d'exclusion aérienne en Libye pour interdire aux avions militaires libyens de voler, si l'ONU donne son feu vert, a indiqué vendredi un diplomate européen.

Opérations et sanctions

Les Européens préparent des «plans d'urgence» pour contrôler l'espace aérien libyen mais «l'Union européenne a d'abord besoin d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies» l'y autorisant, a déclaré ce diplomate à la presse, en marge d'une réunion des ministres de la Défense de l'UE en Hongrie.

L'OTAN a déjà offert vendredi ses services pour coordonner, en concertation avec l'UE, le «défi considérable» que représentent les opérations d'évacuation par air et mer des milliers d'étrangers coincés en Libye.

De son côté, Rome «a préparé une opération militaire» pour évacuer des Italiens bloqués sans nourriture «dans le sud-est de la Libye», a annoncé vendredi le ministre italien de la Défense Ignazio La Russa à la chaîne de télévision Sky TG-24.

Par ailleurs, l'UE va prendre des sanctions pour contribuer à stopper les violences en Libye aussi vite que possible, a déclaré vendredi la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

(ats)