Nigeria

21 juillet 2014 22:16; Act: 21.07.2014 22:24 Print

Déplacés après une attaque de Boko Haram

Quinze mille personnes ont été déplacées au Nigeria après une attaque meurtrière à Damboa, dans l'Etat de Borno. Le groupe terroriste a tué plus de 2000 civils dans le nord-est du pays en 2014.

Sur ce sujet
Une faute?

Lancée jeudi soir, l'attaque s'est poursuivie le week-end. Les combattants islamistes ont massacré de nombreux de civils et incendié des maisons. Selon des médias nigérians, Boko Haram occupe toujours la ville, son drapeau flottant sur un édifice public.

Néanmoins, l'armée tente de minimiser l'étendue de la crise. «Nous ne concédons aucune portion de ce pays à quelque groupe terroriste que ce soit», a assuré son porte-parole Chris Olukolade.

«Les services de sécurité consolident leur déploiement dans tout le secteur (...) Nous allons y mettre en échec toute forme d'insécurité très tôt», a-t-il ajouté.

Damboa sans protection

Si des membres de Boko Haram parvenaient à maintenir leurs positions à Damboa et à résister à un assaut militaire, la situation serait très embarrassante pour les forces de sécurité.

Le groupe a déjà incendié une partie de la ville, début juillet, et détruit le commissariat de police et une caserne militaire. L'armée nigériane avait annoncé avoir tué 53 insurgés et perdu six hommes dans cette attaque.

Depuis, des responsables locaux et des témoins ont affirmé que Damboa ne bénéficiait plus de la protection des forces de l'ordre.

(ats)