Film anti-islam

18 septembre 2012 10:35; Act: 18.09.2012 11:34 Print

Des Libyens ont porté secours à l'ambassadeur

Une séquence vidéo tournée au moment de l’attaque du consulat américain de Benghazi montre que l’ambassadeur était toujours en vie à la fin de l’assaut. Des hommes ont tenté de lui venir en aide.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La vidéo, dont Reuters a pu se procurer une copie, confirmerait la version de la mort par asphyxie de Christopher Stevens dans l’incendie du bâtiment, relate le «Figaro». Quatre Américains, dont l'ambassadeur en Libye, ont péri mardi dernier dans une attaque contre le consulat des Etats-Unis à Benghazi.

Cette attaque avait initialement été mise sur le compte de manifestants en colère contre un film amateur dénigrant notamment le prophète Mahomet produit et réalisé aux Etats-Unis.


(Source:YouTube/NewsLive)

Sur les images, on voit des jeunes signaler à des manifestants la présence d’un homme à terre: «Il y a quelqu'un à l’intérieur. C’est un étranger, c’est un étranger. Sortez-le!» crie un homme. «Sortez-le! Sortez-le!» s’exclame un autre. «L’homme est en vie. Sortez-le, les gars. Sortez-le!» implore un troisième. «Il est vivant! Il est vivant! Dieu est le plus grand!» scande ensuite la foule. « Poussez-vous… Est-ce qu’il y a un médecin ici? Il nous faut une voiture, vite!» finit-on par entendre.

Dans la séquence, on voit ensuite l’homme blessé être évacué du bâtiment par une fenêtre et déposé dans une cour. Là, un individu lui palpe le cou pour vérifier sa respiration. Un des manifestants embrasse alors l’homme qui a sorti l’ambassadeur des locaux en feu. On entend enfin un jeune homme dire: «Prenez-le dans ma voiture, emportez-le dans ma voiture!»

«Rien qui puisse aider»

«Nous étions heureux qu’il soit en vie», rapporte un témoin cité par CBS. «Les jeunes ont essayé de lui porter secours, mais il n’y avait pas de forces de sécurité, ni ambulance, ni rien qui puisse aider.»

Au moment d’être emmené, l’ambassadeur «remuait les lèvres, ses yeux bougeaient, son corps était noirci par la fumée», indique le jeune vidéaste amateur qui a réalisé les images.

Un médecin, de garde ce soir-là au centre médical de Benghazi, a confirmé que l’ambassadeur avait été amené par des civils vers 1h du matin. Christopher Stevens a été déclaré mort après trois quarts d’heure d’efforts pour le ranimer.

(leo)