Espagne

21 mai 2019 13:55; Act: 21.05.2019 14:19 Print

Des Roumaines forcées à se prostituer

La police a mis la main sur vingt personnes qui exploitaient des Roumaines.

storybild

L'opération coordonnée par Europol a permis 20 arrestations, dont 18 en Espagne, une en Roumanie et une au Portugal (Photo: AFP/Photo d'archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Treize Roumaines forcées à se prostituer par des compatriotes ont été «libérées» à La Jonquera, commune de Catalogne (nord-est) frontalière avec la France, a annoncé mardi la garde civile espagnole. Vingt personnes ont été arrêtées.

L'opération coordonnée par Europol a permis 20 arrestations, dont 18 en Espagne, une en Roumanie et une au Portugal, selon le communiqué de la garde civile. Les treize Roumaines ont été «libérées» par les agents, «alors qu'elles étaient exploitées sexuellement dans des conditions d'extrême précarité» sur la voie publique à La Jonquera, une commune connue pour abriter un très grand nombre de maisons de passe, fréquentées notamment par des Français.

«Plusieurs 'trafiquants' exploitaient leur propre femme, pendant des journées qui pouvaient durer jusqu'à 14 heures», a souligné la Garde civile. Le dirigeant présumé de l'organisation, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen, alors qu'il avait fui à l'étranger, a fini par se rendre à la justice en Catalogne et a été écroué.

«Situation de quasi-esclavage»

L'organisation démantelée aurait exploité une quarantaine de femmes d'origine roumaine en Espagne et en Roumanie, mais aussi au Portugal, en Allemagne, en France et en Italie, selon la garde civile. L'enquête avait débuté en février 2018, sur plainte d'une victime ayant dénoncé «la situation de quasi-esclavage qu'elle vivait en étant forcée d'exercer la prostitution».

Les dénonciations de la part des prostituées exploitées par ces réseaux sont rares car elles craignent énormément les représailles sur leurs familles dans leur pays d'origine. Les enquêteurs ont constaté que ce réseau utilisait la méthode dite du «Loverboy», quand un homme commence par séduire une compatriote jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse et croit à la promesse d'une vie meilleure en Espagne.

Les bénéfices obtenus par ce réseau de traite étaient envoyés en Roumanie et investis principalement dans l'immobilier.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nono le 21.05.2019 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis toujours...

    Pas de clients, pas de prostituées. Fort de ce constat, il vaudrait peut être mieux arrêter d'être aussi hypocrites envers ces femmes. Si la prostitution était légale et encadré, si au lieu de la mépriser, nous la voyons comme d'utilité publique, avec un permis et une légitimité, je pense que d'une part, on pourrait mieux assurer la prévention de certaines maladies et de l'autre, libérer plus facilement la parole de celles qui sont victimes. Car pour l'instant ces victimes sont vues souvent comme des criminelles et traités comme des moins que rien, du fait, qu'elles sont des prostitués. Triste

  • bleupomme le 21.05.2019 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des autres...

    Merci pour le scoop. 90% de la prostitution dans le monde est forcée.

  • Cléric le 21.05.2019 14:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autres moeurs, restons vigilants

    Il faut bien payer les Mercedes, BMW noires surpuissantes et cela sans travailler ...

Les derniers commentaires

  • Paranga le 25.05.2019 06:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mme

    Encore un cas de mal traitance de la part des hommes ... qui continuent à se plaindre dans ces commentaires de l exagération de la par des femmes

  • M. le 21.05.2019 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    Tout est dit

    La seule obligation que nous avons c'est de mourir.

  • Sans gêne le 21.05.2019 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Schengen

    Et bien évidemment, les proxénètes sont venus suite à l' abolition des frontières..

    • Paranga le 25.05.2019 06:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sans gêne

      C est vrai mais ont toujours existé ici ou ailleurs malheureusement

  • Nono le 21.05.2019 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis toujours...

    Pas de clients, pas de prostituées. Fort de ce constat, il vaudrait peut être mieux arrêter d'être aussi hypocrites envers ces femmes. Si la prostitution était légale et encadré, si au lieu de la mépriser, nous la voyons comme d'utilité publique, avec un permis et une légitimité, je pense que d'une part, on pourrait mieux assurer la prévention de certaines maladies et de l'autre, libérer plus facilement la parole de celles qui sont victimes. Car pour l'instant ces victimes sont vues souvent comme des criminelles et traités comme des moins que rien, du fait, qu'elles sont des prostitués. Triste

    • ..... le 21.05.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nono

      Dans le genre a cote de la plaque tu te poses la toi :)))

    • Drzz le 21.05.2019 19:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @.....

      C'est toi qui réfléchit pas. Tout commerce qui est illégal ou pas reconnu est la porte ouverte aux réseaux mafieux.

    • Paranga le 25.05.2019 06:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nono

      Quelle utilité publique ?? C est une honte de croire des choses pareilles ! Au 21 em siècle tout le monde est libre de faire ce qu on veut. Faut arrêter. La prostitution est de l esclavagisme

  • Angie le 21.05.2019 15:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est moche

    L'exploitation de la pauvreté humaine et financière.