«Forêts urbaines»

16 juillet 2019 06:26; Act: 16.07.2019 08:03 Print

Des arbres pour sauver Paris du réchauffement?

La capitale française se lance dans un projet ambitieux de «végétalisation» pour influer sur les températures.

storybild

La ville de Paris promet 12,5 hectares débitumés d'ici 2020. (Photo d'archives) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Confrontée à des températures qui pourraient atteindre celles de Canberra dans trente ans, Paris cherche une réponse dans la «végétalisation» et promet des «forêts urbaines», un projet ambitieux mais qui suscite des doutes.

La «stratégie de rafraîchissement urbain» défendue par la maire Anne Hidalgo vise à créer parcs, jardins, plantations, et à «débitumer» pour influer sur les températures.

Elle prévoit la création de 30 hectares d'espaces verts supplémentaires et la plantation de 20'000 nouveaux arbres entre 2014 et 2020; l'ouverture au public à la fin de cet été de 9 hectares de l'ancien chemin de fer de la «petite ceinture»; la livraison pour la rentrée 2019 de 28 cours d'écoles végétalisées; ainsi que quatre «forêts urbaines» dont les travaux pourraient débuter «dès 2020», égrène l'adjoint à l'urbanisme Jean-Louis Missika.

D'ici à 2050, selon une étude de l'université de Zurich consacrée à 520 grandes villes du monde et publiée dans la revue scientifique PLOS ONE, les villes des régions tempérées connaîtront un changement de climat équivalent à leur déplacement à 1000 kilomètres au Sud. Les étés et les hivers se réchaufferont, respectivement de 3,5°C à 4,7°C. Dès l'été 2018, la température mesurée au sol rue du Louvre dans le centre de Paris est montée jusqu'à 65°C, a noté la Ville.

Elle promet 12,5 hectares débitumés d'ici 2020. Car en ville particulièrement, des «îlots de chaleur urbains» peuvent se créer: des hausses localisées des températures notamment dues à la nature du sol. Ces micro-climats «amplifient» l'effet de la canicule, explique Vincent Viguié, du Centre international de recherche sur l'environnement et le développement.

Des «refuges de fraîcheur»

La mairie veut mettre en place de «véritables refuges de fraîcheur», avec des arbres derrière l'Opéra Garnier, sur le parvis nord de la gare de Lyon (dans l'est de la capitale), ainsi que de l'herbe sur l'une des deux voies longeant les berges de la Seine. Quant à la «forêt urbaine» du parvis de l'Hôtel de Ville, en plein coeur de Paris, elle mobilisera les parkings souterrains «désertés» afin que les arbres puissent être plantés «avec une épaisseur de terre conséquente», a détaillé l'adjointe Pénélope Komitès. «Il ne s'agit pas d'arbres en pot, comme on a pu l'entendre», s'est-elle agacée.

Pour l'heure, la mairie n'a dévoilé ni calendrier précis ni budget pour ces projets. Pour le député centriste Pierre-Yves Bournazel, candidat à la mairie de Paris en 2020, les forêts urbaines, «ça n'existe pas», «c'est vraiment des annonces».

«A ma connaissance, il n'y a pas de définition de ce que [forêt urbaine] veut dire en termes scientifiques», précise le chercheur Vincent Viguié. Il loue toutefois l'impact bénéfique de la végétation sur les températures. Les végétaux apportent de l'ombre et «rafraîchissent l'air autour d'eux» lorsqu'ils sont arrosés : l'eau s'évapore, ce qui «crée du froid» grâce à un processus thermodynamique.

Le «débitumage» - ou remplacement du bitume par une autre surface, végétalisée par exemple - permet également de diminuer la chaleur. En effet, la couleur verte des végétaux absorbe moins la chaleur que le noir de l'asphalte. L'idée de débitumer et de «mettre des arbres pour rafraîchir l'air» s'est répandue en France à la suite de la canicule de 2003, date le chercheur.

20'000 arbres d'ici 2025

Paris n'est pas la seule à vouloir revégétaliser. New York a planté plus d'un million d'arbres en 2016. La mairie de Bordeaux a elle récemment annoncé qu'elle planterait 20'000 arbres d'ici 2025.

Pourtant, la végétalisation de Paris ne fait pas l'unanimité. Des habitants dénoncent le coût des travaux et l'augmentation du nombre de chantiers ( 1300 entre avril et juillet 2019, selon la mairie de Paris), ainsi que la réduction de la place allouée à la circulation routière.

«Dans un contexte de changement climatique, faire baisser la place de l'automobile est un objectif qui a vraiment du sens», estime Vincent Viguié, à condition que soient proposées «des solutions alternatives de transport».

Par ailleurs, la plantation d'arbres trouve naturellement ses limites. Celle prévue place de La République, dans l'est de la capitale, a échoué, la RATP qui gère le métro parisien imputant à la Ville de Paris les infiltrations d'eau dans le réseau à cet endroit, supposément en raison des nouveaux végétaux, a admis une source proche du dossier à la mairie.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • regex le 16.07.2019 07:47 Report dénoncer ce commentaire

    et pendant ce temps...

    Et pendant que Hodgers se frotte les mains à l'idée de couler la campagne genevoise sous le béton, Paris songe à dé-bétonner et replanter des arbres. Et si on envoyait Hodgers en stage à Paris pour quelques mois?

  • Dheop le 16.07.2019 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des arbres toujours plus d'arbres

    Chaque pays devrait planter 1 Milliard d'arbres. Et mettre de la nature sur les toits et balcons terrasses murs

  • Géraldine le 16.07.2019 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le moment

    C est le moment au lieu de tout déracinés pour construire l arbre donne de l oxygène pas le béton

Les derniers commentaires

  • Albion le 16.07.2019 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    plantons

    Depuis 1976 je plante des arbres. j'avais 17 ans. c'est probablement la plus grande satisfaction de ma vie.

  • Cricri Le Chene le 16.07.2019 15:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus ont est plus ont ri

    Toujours plus de béton,toujours plus de goudron ! Toujours plus de personnes. Alors voilà !

  • Trump le 16.07.2019 13:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça

    ne sera réchauffe plus depuis 15ans c'est les chiffres officiels du Giec mais ils essaient de pas en parler ,ensuite le co2 n y est pour rien car les donnée montre que d abord il y a un pic de température et le pic de co2 se produit beaucoup plus tard ,alors que le Giec disait a cause des émissions de co2 ça ensuite ca chauffe ce qui était une énorme erreur , ensuite en l an 1000 il faisait 3degré de plus et c'était pas la catastrophe les Vikings vivaient au Groenland avec leur bétail et agriculture c'était une période de prospérité pour l humanité c'est aussi a cette époque qu'on a pu construire les cathédrales en France ,de plus grâce au co2 depuis 30ans on a gagner 20% de végétation sur le globe, les prêcheur de fin du monde se moque de vous... ah ces gauchistes y sont fort quand même ... y vont vous ruiné sur des mensonges ...

    • Mais wouiiiiii le 16.07.2019 14:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trump

      ...et vous, vous ruinez la langue française ! Bon, en même temps, à voir votre pseudo, rien d'étonnant...

    • Sébastien D. le 16.07.2019 21:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Trump essaie de nous "trumper"

      Car il est dans le déni le plus total et va à contre courant des problèmes actuels du climat. Trump doit être possédé par le Président du même nom qui habite son corps et qui n'arrive pas à s'en échapper...

    • Trump le 16.07.2019 23:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sébastien D.

      je t invite à te renseigner un peu plus sur le sujet et pas seulement écouter les pseudos écolo bien pensant ,de plus en plus de climatologue sont censurer car leur travaux et conclusions sur les donnée officiel des sondes etc etc ne plaise pas au Giec car leur modèle s effondre ,pour info le film d al gore a été interdit en Angleterre suite a un procès car ce film contient 15 mensonges scientifiques ça fait tout drôle quand même vu que c'est le départ de cette hystérie climatique...

  • Legros le 16.07.2019 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    Idalgo

    Paris est une très belle et magnifique ville, mais dans les mains d'une socialiste qui multiplie les bourdes et une gestion catastrophique.

    • pArc et jardin le 16.07.2019 12:15 Report dénoncer ce commentaire

      Plus vert n'a rien avoir avec e rose.

      Vous résumer un projet de végétalisation à vos conviction politique. Le monde ne va pas tourner mieux avec des raisonnements comme celui-là.

  • Gaston Lagaffe le 16.07.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    sauvez Paris

    Les forêts françaises se dessèchent, le sapin rougit, tout crame, plus de survivants, et Paris veut sauver Paris.