Yémen

21 mars 2011 11:06; Act: 21.03.2011 12:27 Print

Des chars se déploient à Sanaa

Des chars se sont déployés en force lundi à Sanaa, notamment autour du palais présidentiel, selon un correspondant de l'AFP.

Sur ce sujet
Une faute?

Les chars ont également pris place aux abords du ministère de la Défense et de la banque centrale dans la capitale yéménite, a-t-il indiqué.

Ce déploiement est intervenu après l'annonce par le général Ali Mohsen al-Ahmar qu'il rejoignait la contestation contre le président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

Dans une allocution télévisée diffusée par la chaîne al-Jazira du Qatar, le général al-Ahmar, commandant de la première division blindée, a annoncé, au nom de ses officiers, qu'il «soutenait la révolte pacifique des jeunes» qui campent Place de l'Université à Sanaa.

Il s'agit du premier officier de cette importance à faire défection depuis le début fin janvier du mouvement de contestation contre le président Saleh qui s'est intensifié après des tirs vendredi sur les contestataires rassemblés sur la Place de l'Université qui avaient fait 52 morts.

Les défections de responsables du régime du président Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, se sont accélérées et le chef de l'Etat a limogé dimanche soir le gouvernement, après la démission de trois ministres.


Des dizaines d'officiers de l'armée se joignent à la protestation

Des dizaines d'officiers de l'armée yéménite ont annoncé lundi qu'ils se joignaient à la contestation du régime du président Ali Abdallah Saleh devant le sit-in de l'Université de Sanaa, a rapporté un correspondant de l'AFP. Le gouverneur d'Aden, Ahmad Qaatabi, au sud du pays, a également présenté sa démission lundi.

Ces officiers de tous rangs, ainsi que des soldats, se succèdent à la tribune pour annoncer leurs décisions devant les manifestants qui tiennent un sit-in permanent depuis un mois, pour demander le départ du président Saleh au pouvoir depuis 32 ans.

Ces annonces ont été faites après celle de l'un des principaux officiers de l'armée yéménite, le général Ali Mohsen al-Ahmar, qui a décidé rejoindre le mouvement de protestation qui agite le Yémen depuis fin janvier.

Dans une allocution télévisée diffusée par la chaîne al-Jazira du Qatar, le général al-Ahmar, commandant de la première division blindée, a annoncé, au nom de ses officiers, qu'il «soutenait la révolte pacifique des jeunes» qui campent Place de l'Université à Sanaa.


D'une tribu influente

Le général, issu de la plus influente tribu du pays, a accusé le chef de l'Etat de «réprimer les manifestants pacifiques» et de «pousser le pays vers la guerre civile».

Les défections de responsables du régime se sont accélérées et le chef de l'Etat a limogé dimanche soir le gouvernement, après la démission de trois ministres.

Parmi les dernières défections annoncées, celles du gouverneur de la province d'Aden, dont la capitale du même nom est la deuxième ville du pays.

«Le gouverneur a démissionné pour protester contre ce qui se produit dans le pays», a affirmé un fonctionnaire de son bureau. M. Qaatabi avait été nommé gouverneur d'Aden début mars après le limogeage par le président Saleh des gouverneurs de cinq provinces, dont Aden.

D'autres responsables provinciaux et des dirigeants du parti présidentiel, le Congrès populaire général (CPG) ont également annoncé des défections ainsi que des diplomates.

(ats)