Royaume-Uni

23 août 2019 22:47; Act: 23.08.2019 22:47 Print

Des enfants armés jusqu'aux dents à l'école

En 2018, plus de 1000 enfants ont été interpellés par la police en possession d'une arme. Le plus jeune avait quatre ans. Des statistiques alarmantes.

storybild

En 2018, 1144 enfants ont été appréhendés pour possession de couteaux. (Photo: Keystone/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Machettes, couteaux de chasse, épées de samouraï et même surligneurs transformés en poignards. Les policiers du Royaume-Uni ont fait des découvertes inquiétantes dans le préau des écoles l'an dernier. Selon les statistiques officielles révélées par «5 News», en 2018, 1144 enfants ont été appréhendés pour possession de couteaux.

Ce type d'infraction a plus que doublé ces cinq dernières années.
Au Pays de Galles, la police avait même été appelée par des enseignants parce qu'un gamin de quatre ans se baladait avec un couteau à l'école.

«Je vais te poignarder»

A Manchester, un enfant de onze ans a quant à lui introduit une lame dans son Stabilo, puis menacé un autre élève: «Ecoute-moi ou je vais te poignarder.» Les histoires similaires sont légion. David Simmons, ancien professeur dans une école du nord de Londres, se souvient avoir été confronté à un petit de six ans qui brandissait un couteau. «Il menaçait le personnel et disait qu'il allait les planter. J'ai essayé de le calmer, mais il m'a aussi menacé, déclarant qu'il allait me poignarder et me tuer.» A la suite de cet épisode, l'enseignant en question avait mis sur pied l'oeuvre de bienfaisance «Changer des vies» pour venir en aide aux jeunes à risque qui ont de fortes probabilités de rejoindre un gang ou de se livrer à des activités criminelles.

Fouilles aléatoires

A l'école catholique de l'archevêque Ilsley à Birmingham, des fouilles aléatoires ont été mises en place. Certains étudiants doivent également passer sous un détecteur. Helen Burrows, directrice de l'établissement, assure que l'école ne connaît pas de problème particulier en la matière. Pour elle, il s'agit davantage de faire de la prévention. «Cela peut arriver dans n'importe quelle école, à n'importe quel moment. Je ne pense pas que ce soit un phénomène localisé. C'est une problématique nationale.»

Appeler la police : pas toujours le top

A la tête de l'association nationale des directeurs, Steven George estime pour sa part que livrer un enfant à la police n'est pas toujours la meilleure option. «Ce que nous essayons de faire, c'est de trouver une solution pour aider ces jeunes. Leur famille, leurs conditions de vie, le quartier dans lequel ils évoluent et les gens qu'ils côtoient sont des facteurs à prendre en considération et certains problèmes ne peuvent pas être résolus en passant un simple coup de téléphone aux gendarmes. On demande aux écoles d'intervenir sur des thématiques de plus en plus diverses qui dépassent largement le cadre scolaire. Mais si la situation continue d'évoluer dans ce sens, les écoles ne pourront pas lutter seules.»

(lhu/20 minutes)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Super Nano le 23.08.2019 23:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non mais allô ??

    Des enfants, des enfants de 4 ou 6 ans qui ne savent rien de la vie ni même ce que signifie la mort, ne savent ni lire ni écrire mais par contre sont confrontés quotidiennement à la violence à la télé, sur IPad (YouTube et j'en passe), violence domestique pour certains....triste héritage et triste retour à l'ère des primates...et encore eux sont moins violents ! Les parents débordés, encadrements insuffisants etc. Vraiment pas réjouissant tout ça :-[

  • Pollotiposuizo le 23.08.2019 23:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    a qui la faute

    Et les parents? qui en parle? le problème vient, je le pense, que plus le temps passe, plus les enfants sont délaissés par des parents absents, plus intéressés à leur mobiles, leurs tv etc... que éduquer leur progéniture. facile de tirer un coup 10 min., il faut assumer après....

  • Maroc le 23.08.2019 23:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bernie

    Quel triste époque !!!!

Les derniers commentaires

  • Kiki Lakekett le 24.08.2019 16:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça c'est sûr

    Le genre de truc qui n'arriverait pas avec plus de couples homoparentaux.

    • philensuisse le 24.08.2019 21:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Kiki Lakekett

      mais bien sûr... les homo sont des humains et ils ne sont pas mieux que les hétéros, mais libre à vous de le croire, j'ai côtoyé les homo pendant très longtemps dans la restauration 17 ans pour être exacte et ils sont pire que les hétéros, entre ceux qui sont borderline, ceux qui se prennent pour le nombril du monde, ceux qui ne savent pas vraiment ceux qu'ils sont et attention si leur meilleur amie te fréquente, ils feront tout pour casser le couple, alors ton baratin, garde le pour toi.

  • Tom Granger le 24.08.2019 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Octobre

    Avec l'augmentation de la précarité dans la population en Angleterre on voit bien que santé économique et santé mentale sont souvent liées... vivement que ce pays sorte de l'union, rien de valeur ne sera perdu.

    • ça vient chez nous le 24.08.2019 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tom Granger

      Richesse culturelle ouais, ça n'apportent que du crime

  • Dave le 24.08.2019 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Multiculturalisme

    Quand on mélange les cultures, voilà le résultat.

  • Ouèsava le 24.08.2019 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mouais

    L'Angleterre a adopté le communautarisme comme mode de cohabitation. En clair, les immigrants vivent entre eux et reproduisent ainsi les causes de leur migration. Ça n'a pas l'air d'une bonne solution si on veut créer une communauté soudée, s'enrichissant des différences de regard.

    • Michel Dolivo-Ruiz Maillard le 24.08.2019 09:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ouèsava

      Wir schaffen das, vous verrez !

    • Grète Britiche le 24.08.2019 09:32 Report dénoncer ce commentaire

      @ Ouèsava

      Exact. Et la Sharia est admise dans ces zones par les juges british : The Telegraph, 1 aout 2018 "British court recognises sharia law in landmark divorce case ... for the first time after a judge made a landmark divorce ruling which could change the way Islamic marriage and divorce works in the UK. " (Un tribunal britannique reconnaît la charia dans une affaire de divorce historique ... la première fois après qu'un juge a rendu une décision de divorce historique qui pourrait changer la façon dont le mariage et le divorce islamiques fonctionnent au Royaume-Uni.)

  • Andreia le 24.08.2019 08:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Éducation éducation et encore éducation!

    Ce qu'il faudrait c'est créer un système où seul les hommes et femmes sérieux, disciplinés, responsables et désireux de vraiment avoir et éduquer des enfants puissent en avoir. Et pas d'enfants pour les autres cassos. Parce que les chiens font pas des chats. Les enfants ont les éduque ou on en fait pas.