Madagascar

23 novembre 2019 11:01; Act: 23.11.2019 12:33 Print

Des enfants exploités et envoyés au fond des mines

Selon deux ONG, les enfants ont des «conditions de travail rudes» et souffrent de nombreuses blessures. Ils sont utilisés pour l'extraction du mica.

storybild

Les plus jeunes sont affectés au tri des plaques de minéraux. (Photo: @Terre des Hommes)

Sur ce sujet
Une faute?

Ces mineurs représentent la moitié de la main d'oeuvre employée dans les mines du secteur, ont précisé Terre des Hommes et le Centre de recherche sur les multinationales dans une étude récemment publiée.

Au terme d'un an d'investigations dans treize mines du sud-est de la Grande Ile, les deux ONG ont documenté en détail les «conditions de travail rudes» imposées à ces enfants. En raison de leur petite taille, la plupart sont chargés de creuser les puits et les tunnels dont ils extraient ensuite le mica. Les plus jeunes sont affectés au tri des plaques de minéraux.

«Ils souffrent du dos, de maux de tête dus à la chaleur et au manque d'eau, et sont victimes de blessures aux mains et aux pieds tous les jours», écrit le rapport. Nombre d'entre eux sont aussi «exposés aux particules de poussière de mica qui provoquent toux et des maladies des poumons». Ces mineurs sont pour la plupart envoyés au fond des mines par leur famille, à la recherche d'un complément de revenu.

Entre 27 centimes et 3 euros

Madagascar est considéré comme un des pays les plus pauvres de la planète. Les trois quarts de ses 26 millions d'habitants vivent avec moins de 2 dollars par jour. Selon l'enquête, le salaire quotidien octroyé aux travailleurs du secteur - entre 27 centimes d'euros à 3 euros - ne suffit souvent pas pour un repas quotidien.

Madagascar est le troisième producteur mondial de mica, pour un revenu estimé dans le rapport à quelque 6,5 millions de francs en 2017. La Grande Ile en est récemment devenue le premier exportateur de la planète en devançant l'Inde. L'essentiel - 87% - de la production mondiale est achetée par la Chine, selon l'ONU.

«Il est urgent que les entreprises internationales se préoccupent de l'origine du mica qu'elles utilisent et que le gouvernement malgache (...) s'engage à faire respecter les droits des enfants», concluent les deux ONG. Très recherché pour sa capacité à supporter les fortes chaleurs, le mica est utilisé comme isolant dans les industries aéronautique et automobile, ainsi que dans la téléphonie.

(nxp/ats)