Grande-Bretagne

02 juillet 2018 00:59; Act: 02.07.2018 23:23 Print

Des feux ravagent des landes près de Bolton

Deux feux de grande envergure se sont rejoints à cause du vent, près de la ville de Bolton, au nord-ouest de Manchester.

storybild
Une faute?

Les pompiers continuaient à lutter dimanche contre des incendies ravageant les landes autour de Manchester, en Grande-Bretagne. Les feux sont nourris par la vague de chaleur touchant l'Angleterre depuis plus d'une semaine.

Un «événement majeur» a été déclaré samedi après que deux feux de grande envergure se sont rejoints à cause du vent, dans une zone tourbeuse proche de la ville de Bolton, au nord-ouest de Manchester.

«Nous avons accru nos efforts pour combattre le feu ce matin à 04h30 afin de lancer une attaque de grande envergure sur le front des incendies», proches de mâts de télécommunication, ont indiqué les pompiers du comté de Lancashire dans un communiqué.

Vingt-cinq camions de pompiers ont été mobilisés, l'assistance d'un hélicoptère a été demandée pour amener de l'eau sur place et des tranchées ont été creusées pour empêcher le feu de s'étendre.

Feu «agressif»

L'incendie est «agressif» et «évolue rapidement», ont précisé les pompiers, cités par Press Association. L'agence de presse britannique précise qu'un homme de 22 ans originaire de Bolton a été arrêté vendredi, soupçonné d'incendie volontaire. La police a demandé au public et aux automobilistes de se tenir éloignés des lieux.

Parallèlement, plusieurs dizaines de pompiers, originaires de toute l'Angleterre, poursuivaient leur lutte contre un autre feu, qui s'était déclenché il y a une semaine à une cinquantaine de kilomètres de distance, à Saddleworth Moor. Il a également été qualifié d'«événement majeur». Une centaine de soldats de l'armée britannique ont été déployés pour prêter main-forte aux pompiers.

Trente-quatre foyers avaient été évacués par mesure de précaution, mais les habitants ont pu regagner leurs foyers. Aucun blessé n'est à déplorer.

Selon le service britannique de prévisions météorologiques (Met Office), «aucune prévision de pluie significative» n'est attendue durant la semaine à venir, le temps devant rester «sec et très chaud». Dans ces conditions, les pompiers avaient prévenu jeudi qu'il pourrait leur falloir des semaines pour maîtriser l'incendie.

(nxp/ats)