Royaume-Uni

26 avril 2019 13:51; Act: 26.04.2019 15:11 Print

Des fuites sur Huawei et la 5G sèment la tempête

Un scandale lié à des fuites sur la décision d'autoriser la firme chinoise à prendre part au réseau 5G a ébranlé le gouvernement britannique.

storybild

Un ultimatum a été posé pour retrouver l'auteur des fuites. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement britannique était ébranlé vendredi par un scandale lié à des fuites dans la presse concernant la décision d'autoriser une participation de l'équipementier chinois Huawei au réseau 5G, avec un ultimatum posé aux ministres pour en retrouver l'auteur.

Tout a commencé avec l'annonce, dans le quotidien «The Telegraph» mardi soir, de la décision prise par la Première ministre Theresa May d'autoriser le groupe chinois à participer de manière limitée au déploiement du réseau 5G au Royaume-Uni, malgré les avertissements des États-Unis qui soupçonnent le fabricant d'espionnage pour le compte de Pékin.

Ce feu vert aurait été donné lors d'une réunion, le même jour, du Conseil de sécurité nationale (National Security Council, NSC), composé de ministres et de hauts responsables de la sécurité, et présidé par Theresa May. Les participants de cette réunion sont tenus à un devoir de confidentialité selon le «Official Secrets Act».

La fuite a conduit le secrétaire du cabinet Mark Sedwill, le plus haut fonctionnaire du Royaume-Uni, à écrire aux personnes présentes à la réunion pour leur demander si elles en étaient ou non responsables, a rapporté le quotidien «The Guardian». Il a étendu sa requête à l'ensemble des conseillers des ministres et à tous les fonctionnaires ayant eu accès à l'information.

Cette affaire survient alors que les membres du gouvernement britannique rivalisent de déclarations ces dernières semaines et soignent leur image pour se positionner en tant que successeur potentiel à Theresa May, très affaiblie dans son camp par sa gestion du dossier du Brexit, et qui a d'ores et déjà annoncé qu'elle démissionnerait dès qu'un accord de divorce avec l'UE serait approuvé au parlement.

Responsabilité niée

Le ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, considéré comme l'un des favoris dans la course pour remplacer Theresa May, a été le premier jeudi à nier toute responsabilité, de sa part et de celle de son équipe, dans cette affaire qu'il a qualifiée d'«épouvantable».

Il a rapidement été imité par plusieurs de ses collègues, dont le ministre de la Défense, Gavin Williamson, et le ministre de l'Intérieur, Sajid Javid, lui aussi considéré comme un successeur potentiel de Mme May.

Le ministre des Finances, Philip Hammond, a lui estimé que l'information révélée n'était pas «fracassante» mais qu'il fallait «protéger le principe» de confidentialité du NSC. «À ma connaissance, il n'y a jamais eu de fuite d'une réunion du Conseil de sécurité nationale et c'est pourquoi je pense qu'il est très important que nous allions au fond des choses», a-t-il déclaré lors d'un déplacement à Pékin vendredi.

Le député conservateur Dominic Grieve, président du comité parlementaire sur la sécurité et le renseignement, avait jugé jeudi la fuite «profondément préoccupante». «S'il s'avère que le responsable est un des membres du gouvernement, un ministre qui a participé au Conseil de sécurité nationale, il doit être renvoyé sur-le-champ», avait-il déclaré.

Un porte-parole du gouvernement a annoncé mercredi que la décision officielle sur Huawei serait rendue d'ici le mois de juin.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Semence le 26.04.2019 14:25 Report dénoncer ce commentaire

    wow

    Du moment que c'est pas les usa qui espionne, ça pose problème. Haha

  • LaVieEnBleu le 26.04.2019 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    5G pas encore installée

    mais déjà la possibilité d'être espionné ???

  • Jean Luc le 26.04.2019 14:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Protectionnisme injuste

    En quoi de pseudo soupçons des améri ains permettent de contrer la libre conccurence ? Soit la CIA amène des preuves, soit elle se la coince !

Les derniers commentaires

  • Brace Forimpact le 27.04.2019 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Quel cirque !

    Juridiquement parlant, le Brexit a bien eu lieu le 29 mars dernier. Selon le droit anglais, on ne peut pas modifier une loi sous prétexte qu'elle ne nous convient pas ou même, qu'elle pourrait causer un chaos publique. Cette affaire est déjà dans les mains d'un juge qui pourrait faire sortir la Gd-Bretagne de l'UE d'un simple petit coup de marteau.

  • Bachi-bouzouk le 27.04.2019 00:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est de bon téléphone mais trop chère

    Le dernier de la marque a 1000.- non merci. Ça reste du chinois et 5g ou pas ça ne vaut pas ce prix. C'est marrant comme ces marques décolle et ensuite les tarifs décollés. Moi je reste sur IPhone, même si j'ai mon vieux iPhone 6s Plus au moin lui il me coûte plus rien :)

    • Oui oui non non le 27.04.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bachi-bouzouk

      Parce-que un iPhone fabriqué en Chine pour 150$ et vendus plus de 1000 ça c'est pas trop cher à vos yeux ?

  • Elise Lucette le 26.04.2019 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    C'est du lourd.

    20 minutes et l'AFP....

  • A. E. Ronautique le 26.04.2019 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Ca rappelle le Concorde..

    Quand les Européens ont construit le Concorde, très en avance sur la technologie américaine, les Américains ont tout d'un coup eu une poussée de fièvre écologiste et ils ont interdit l'avion, jugé trop bruyant. Résultat: le projet s'est cassé la figure... USA 1 - Europe: 0. Ca rappelle un peu l'histoire de la 5G, avec la Chine à la place de l'Europe...

    • La®Fouine© le 26.04.2019 17:13 Report dénoncer ce commentaire

      Fake new

      Quel manque de connaissance! Le projet concorde ne s'est pas cassé la figure puisqu'il a été construit et exploité même en direction des USA. Le Concorde s'est cassé la figure au propre (tous ses passagers sont morts) et au figuré les coûts d'exploitation étant complètement déraisonnés. Quant aux entreprises chinoises (pour la plupart contrôlées par l'état on sait bien qu'elles utilisent TOUS les moyens pour espionner tout le monde (même les faits et gestes du simple quidam est intéressant et exploitable

    • Jean Marc le 26.04.2019 18:31 Report dénoncer ce commentaire

      Vérité

      Pourtant, les seuls qui se sont fait prendre à espionner les pays européens et la Suisse, c'est les USA et non la Chine....

  • Sandra le 26.04.2019 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Rien d'étonnant...

    Ils ont fait passer les intérêts économiques avant tout le reste. Ça étonne quelqu'un? Dites que vous ne feriez pas la même chose, surtout que, quitte à se faire de toutes façons espionner par quelqu'un, autant que ça rapporte.