Corée du Nord

15 décembre 2011 06:44; Act: 15.12.2011 06:55 Print

Des garde-frontières fuient en Chine

Des militaires, chargés de garder la frontière nord-coréenne, ont déserté pour aller se réfugier en Chine. Deux fuyards ont été abattus.

Une faute?

Six garde-frontières nord-coréens se sont récemment réfugiés en Chine en passant la frontière sur le fleuve Yalou. Ils ont laissé derrière eux deux compagnons, abattus dans leur fuite par d'autres agents armés, a rapporté mercredi soir un site internet sud-coréen.

Selon le «Daily NK», un journal en ligne créé à Séoul par des transfuges nord-coréens, l'incident s'est produit autour du 20 novembre à environ 75 km au nord-est de la ville chinoise frontalière de Dandong. Le renseignement sud-coréen est en train de vérifier l'information, a indiqué un porte-parole.

«Huit (garde-frontières) ont traversé le fleuve de nuit mais deux d'entre eux ont été abattus par d'autres garde-frontières (nord- coréens) et seulement six sont parvenus à fuir», selon une source à Dandong.

Des soldats chinois et des responsables du renseignement nord- coréen ont été envoyés à Dandong pour renforcer les contrôles d'identité dans les gares ferroviaires et les zones où vivent d'importantes minorités coréennes.

Actes de désespoir

Des centaines de personnes fuient chaque année la faim ou la répression qui sévissent en Corée du Nord, Etat communiste dirigé d'une main de fer par Kim Jong-il. Mais les défections de soldats sont rares.

Plus de 21'700 Nord-Coréens ont officiellement fait défection au Sud depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953), dont la moitié ces cinq dernières années.

Les transfuges passent généralement en Chine, où ils se cachent en attendant de pouvoir gagner un pays tiers, très souvent la Corée du Sud qui leur accorde automatiquement la nationalité.

Mais la Chine les considère comme des migrants économiques et les reconduit à la frontière, les exposant à de terribles représailles, selon les organisations de défense des droits de l'homme.

(ats)