Syrie

18 juillet 2014 13:29; Act: 18.07.2014 13:44 Print

Des jihadistes lapident une femme pour «adultère»

Des jihadistes ultra-radicaux de la province septentrionale syrienne de Raqa ont lapidé à mort une femme accusée d'«adultère».

Sur ce sujet
Une faute?

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), il s'agit de la première «exécution» de ce type commise par l'Etat islamique (EI), qui a proclamé récemment un «califat» sur une portion de territoire entre l'Irak et la Syrie.

«L'EI a promulgué sa première condamnation à mort par lapidation contre une femme à Tabaqa, sous l'accusation d'adultère», a indiqué l'OSDH, en parlant d'une localité située dans la province de Raqa, qui est contrôlée presque entièrement par les jihadistes.

Un militant de cette région a confirmé cette information précisant que l'exécution avait eu lieu en public sur une place de la ville jeudi soir.

«C'est la première fois que cela se produit ici», a assuré Abou Ibrahim.

L'EI est apparu en tant qu'entité indépendante l'an dernier. Une guerre sans merci l'oppose aux insurgés modérés et islamistes alliés au Front al-Nosra.

Un second militant de Raqa, Hadi Salamé, a affirmé que la femme, âgée d'une trentaine d'années, avait été condamnée à mort par un tribunal religieux de l'Etat islamique.

«La situation est inimaginable. Lapider est la pire des punitions de l'Histoire. La famille de cette femme n'était pas au courant qu'elle allait être exécutée» a-t-il précisé à l'AFP.

Selon lui, les habitants sont «terrifiés» mais n'osent pas réagir à ces méthodes barbares.

(afp)