Etats-Unis

17 août 2019 17:59; Act: 17.08.2019 18:27 Print

Des manifs font craindre des heurts à Portland

Parmi les participants figurent les «Proud Boys», un groupe d'extrême droite désigné comme une organisation incitant à la haine.

storybild

Les «Proud Boys», sont désignés comme une organisation incitant à la haine par l'observatoire des groupes extrémistes Southern Poverty Law Center. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain Donald Trump a indiqué samedi que la ville de Portland, dans l'Oregon, était surveillée «de très près» avant un rassemblement d'extrême droite et une contre-manifestation d'extrême gauche qui font craindre des heurts. «On surveille Portland de très près. On espère que le maire pourra bien faire son travail!», a tweeté Donald Trump.

«Sérieuse réflexion engagée sur la possibilité de désigner les ANTIFA comme une organisation terroriste », a ajouté, sans plus de précisions, le président républicain à propos des groupes radicaux d'extrême gauche se disant antifascistes.

«Mettre fin au terrorisme intérieur»

Plusieurs groupes d'extrême droite ont justement convoqué un rassemblement --à partir de 11 heures (18 heures GMT) dans ce bastion progressiste de la côte ouest américaine-- sous le mot d'ordre «Mettre fin au terrorisme intérieur» en référence aux groupes radicaux d'extrême gauche, selon la presse locale.

Des groupes d'extrême gauche ont prévu une contre-manifestation à Portland, berceau d'organisations se disant «antifascistes» comme Rose City Antifa. Donald Trump ne mentionne pas les organisateurs du rassemblement d'extrême droite, parmi lesquels figurent les «Proud Boys», désigné comme une organisation incitant à la haine par l'observatoire des groupes extrémistes Southern Poverty Law Center.

Personne n'a adressé de demande d'autorisation pour de grandes manifestations samedi, a indiqué une porte-parole de la police de Portland, Tina Jones, en conférence de presse vendredi. Le maire démocrate de la ville Ted Wheeler a prévu une forte mobilisation des forces de l'ordre et promis une tolérance zéro face à d'éventuels actes de vandalisme ou de violence.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Kai'Sa le 17.08.2019 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Safe

    Heureusement en Suisse les groupies de la droite se rassemblent uniquement sur les commentaires du 20 min qui auront tous leurs petits albums panini en prime.

  • Sans le 17.08.2019 18:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais alors...

    Les supremacists blancs dont des dizaines de victimes dans des tueries se masse à l'année, les antifa n'ont pas d'armes à feu, mais ce sont des terrorists. Timothy mcveigh était un gentil petit vétéran et Martin Luther king un dangereux criminel, c'est bien connu... le kkk et ses avatars sont des clubs de gentlemen et les associations de défense des droits humains des communistes assoiffés de sang.

  • Jacko le 17.08.2019 18:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trumperie

    Sous Trump les manifestations violentes se sont multipliées entre les extrêmes. Sa politique en ce domaine est un échec énorme. Il y aura toujours des gens à gauche et des gens à droite, il y aura toujours des extrêmes. Les bons politiciens sont ceux qui savent maintenir la paix et n'ont pas besoin de maintenir l'ordre. Ses tweets sont la preuve d'un Président faible, les extrêmes le savent et en profitent.

Les derniers commentaires

  • jlc le 19.08.2019 01:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    anxiogène

    .... QUI PROVOQUE LA PEUR ET TOUS LES RÉFLEXES CONDITIONNÉS QUI VONT AVEC... Moi, si j'étais un maître, vu que toutes les autres poudres de perlinpinpin ne fonctionnent pas , c'est sûr que j'utiliserai la peur pour gouverner les esprit... N'est'il pas ainsi de nos jours ?

  • Tom Granger le 18.08.2019 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    So what?

    Laissons ce "shithole country" à la gestion des réactions qu'il a lui-même provoquées. Nous avons assez de boulot en Europe.

  • Marc L. le 18.08.2019 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà voilà

    Plus de 70% des attentats mortels commis entre 2008 et 2017 ont été le fait de groupes d'extrême droite. En 2018, les djihadistes n'ont tué qu'une seule personne sur le sol américain, contre seize décès imputables à la violence d'extrême droite.

  • Faitpasifaitpasca le 18.08.2019 02:17 Report dénoncer ce commentaire

    USA

    Se faire peur et se prendre leur propre choix dans la tranche... Viva l'inteligencia ? La révolution humaine ? Le deuxième Für....... L'humanité... ABE

  • Cyril Olivieri le 18.08.2019 00:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La trump de l'éléphant

    Je n'aurais jamais cru que Trump puisse détruire tant de choses en si peu de temps... ...un éléphant dans un magasin de porcelaine....