Grande-Bretagne

05 février 2011 21:06; Act: 05.02.2011 21:15 Print

Des milliers d'extrêmistes de droite défilent

Plusieurs milliers de partisans d'extrême droite ont manifesté à l'appel de l'organisation de la Ligue de défense anglaise (EDL) samedi à Luton.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

La ville de Luton, située à 50 km au nord de Londres, a été placée sous haute protection policière, selon des sources concordantes.

«Les poseurs de bombes musulmans hors de nos rues», ont scandé les manifestants. «Plus de mosquées», pouvait-on lire sur une pancarte. Entre 2500 et 3000 personnes, selon les estimations de plusieurs médias britanniques, ont défilé dans les rues de Luton qui est considéré comme le berceau de l'extrémisme politique et religieux.

Parallèlement à ce rassemblement, une contre-manifestation à l'appel de l'organisation Unis contre le fascisme (UAF) a rassemblé plusieurs centaines de personnes dans un autre quartier de la ville. Environ un millier de policiers ont été déployés à Luton pour éviter tout débordement, les manifestations de l'EDL donnant régulièrement lieu à des incidents violents.

Pas d'incident

Aucun trouble majeur n'avait été signalé en milieu d'après-midi. Ces deux manifestations, prévues de longue date, ont été organisées le jour même où le premier ministre britannique David Cameron a affirmé que la politique de multiculturalisme était un échec.

«Je crois qu'il est temps de tourner la page des politiques du passé qui ont échoué», a-t-il déclaré à propos de l'extrémisme islamique en Grande-Bretagne, devant la Conférence de Munich sur la sécurité, en Allemagne.

Le lieu choisi par l'EDL pour sa manifestation de samedi n'est pas anodin. C'est dans cette ville de 200'000 habitants, dont 15% de musulmans, contre 2,6% à l'échelle nationale, que l'EDL est né en 2009.

C'est aussi à Luton que les quatre auteurs des attentats du 7 juillet 2005 dans les transports en commun de Londres s'étaient donné rendez-vous avant de se faire exploser et de causer la mort de 52 personnes. Plus récemment, l'auteur de l'attentat du 11 décembre dernier à Stockholm, tué par la détonation des explosifs qu'il transportait, habitait à Luton.

(ats/afp)