Elections en Russie

18 décembre 2011 18:16; Act: 18.12.2011 18:32 Print

Des milliers de communistes manifestent

Des milliers de manifestants, membres du parti communiste russe, se sont rassemblés à Moscou pour contester le résultat des législatives.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le Parti communiste russe a rassemblé quelques milliers de personnes dimanche à Moscou pour contester les résultats des législatives, une mobilisation modeste pour cette formation arrivée en deuxième position et qui ne s'est pas jointe aux manifestations des dernières semaines.

Entre 3.000 et 5.000 personnes, selon les estimations d'une journaliste de l'AFP et de médias russes, ont participé à ce rassemblement sur la Place du Manège, à deux pas du Kremlin, pour lequel la direction du parti avait lancé un appel et obtenu une autorisation de la mairie.

Le Parti communiste a affirmé sur son site internet avoir rassemblé «entre 10.000 et 20.000 personnes», mais la police de Moscou a de son côté estimé le rassemblement à 3.300 personnes.

Drapeaux rouges

Les manifestants, dont beaucoup de personnes âgées, brandissaient notamment des drapeaux rouges à l'effigie de Lénine.

«C'étaient les élections les plus sales des vingt dernières années», a déclaré le chef du parti, Guennadi Ziouganov, désigné la veille pour prendre part à la présidentielle de mars.

«Nous voulons des élections justes», «Poutine - démission!», lisait-on sur des banderoles dans la foule.

Seule force d'opposition

«Nous avons voté pour les communistes parce que c'est la seule force d'opposition», a déclaré à l'AFP Ekaterina, 28 ans, venue à la manifestation malgré sa grossesse visible.

Le parti a obtenu 92 sièges sur 450 à la Douma (chambre basse) avec un peu plus de 19% des suffrages aux législatives du 4 décembre. Il dénonce des fraudes sans pour autant s'être joint aux appels de l'opposition libérale qui a réussi le 10 décembre une mobilisation sans précédent à travers la Russie, avec notamment des dizaines de milliers de manifestants à Moscou.

M. Ziouganov, 67 ans, un ancien apparatchik du Parti communiste soviétique, qui fut membre du Politburo (instance dirigeante) et dirige le Parti communiste russe depuis le début des années 1990, briguera la présidence pour la quatrième fois.

Staline toujours défendu

Mais les experts relèvent que le PC russe qui reste marqué par l'héritage soviétique et continue notamment de défendre la mémoire du dictateur Joseph Staline, a un électorat vieillissant et en perte de vitesse.

Une autre manifestation a rassemblé dimanche environ 5.000 personnes -- 4.000 selon la police -- à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville du pays, à l'appel de partis libéraux.

Beaucoup de manifestants arboraient le ruban blanc choisi comme emblème de la protestation, raillé jeudi par le Premier ministre Vladimir Poutine qui a affirmé avoir cru d'abord à un «préservatif» et à un mouvement de soutien à la lutte contre le sida.

Russie libre

«La Russie sera libre!», disaient certaines pancartes dans la foule.

«Tout le monde est fatigué des mensonges du pouvoir», a dit à l'AFP Sergueï, un jeune Russe arborant sur un badge l'inscription : «Payé 10 dollars pour manifester».

M. Poutine avait aussi affirmé jeudi que des étudiants avaient été payés pour prendre part à la contestation.

(afp)