Ouganda

20 novembre 2019 16:39; Act: 20.11.2019 16:39 Print

Des préservatifs troués risquaient d'«exploser»

Quelque 800'000 préservatifs défectueux ont été retirés du marché en Ouganda, où le nombre de malades atteints du virus du VIH est l'un des plus élevés au monde.

storybild

Les préservatifs ont immédiatement été retirés de la vente. (photo: AFP/Isaac Kasamani)

Une faute?

Le retrait de ces préservatifs fabriqués en Inde, de marque Life Guard, fait suite à un avertissement des autorités ougandaises qui ont signalé qu'ils contenaient des trous et pouvaient «exploser» à tout moment, a annoncé mercredi l'organisation de santé sexuelle, Marie Stopes, à Kampala. Fabriqués en avril 2019, ils étaient utilisables jusqu'en avril 2024, selon le gouvernement.

David Kamu, porte-parole de l'organisation Marie Stopes, a précisé que deux lots contenant chacun environ 400'000 préservatifs avaient été retirés du marché, car «ils ne répondaient pas à la qualité que nous exigeons», selon l'organisation. Marie Stopes se présente sur son site Internet comme la plus grande organisation de santé, spécialisée dans la sexualité reproductive.


Selon UNAIDS, l'organisation de l'ONU chargée de la lutte contre le sida, 1,4 million d'Ougandais - sur une population de 45 millions d'habitants - sont atteints par le virus du VIH, dont 53'000 l'ont contracté en 2018.

(afp)