États-Unis

21 novembre 2019 21:00; Act: 22.11.2019 10:14 Print

Pour les démocrates, Trump a fait pire que Nixon

Une première série d'auditions publiques s'est conclue jeudi au Congrès dans l'enquête en destitution contre Donald Trump.

Destitution de Trump en marche.
Sur ce sujet
Une faute?

«Au-delà» du Watergate: l'élu démocrate en charge de l'enquête en destitution contre Donald Trump a conclu jeudi une série d'auditions publiques en assurant que les faits reprochés au locataire de la Maison Blanche étaient «bien plus graves» que ceux commis par l'ancien président Richard Nixon.

Au cours des huit derniers jours, douze témoins entendus au Congrès ont livré de nombreux éléments à charge pour le président américain, sans ébranler - du moins en apparence - les élus républicains.

A l'issue de ce marathon, Adam Schiff a fait monter la pression sur Donald Trump en le comparant au seul président de l'histoire des États-Unis à avoir démissionné, en 1974, pour s'éviter une destitution certaine. «Ce que nous avons ici (...) va bien au-delà de ce que Nixon a fait», a-t-il lancé en référence au scandale d'espionnage politique dit du Watergate.

«Ce que nous avons ici est bien plus grave qu'un cambriolage de troisième rang d'un QG de campagne démocrate, nous parlons (...) du gel d'une aide militaire à un allié en guerre: cela va bien au-delà de ce que Nixon a fait», a lancé Adam Schiff en clôturant une série d'auditions marathon au Congrès.

Quarante-cinq ans plus tard, Donald Trump est à son tour menacé par une enquête en destitution parce qu'il a demandé à l'Ukraine d'enquêter sur le démocrate Joe Biden, qui pourrait être son adversaire lors de la présidentielle de 2020. Les démocrates accusent le président républicain d'avoir abusé de sa fonction pour faire pression sur Kiev, notamment en gelant une aide militaire de près de 400 millions de dollars votée par le Congrès.

Donald Trump nie toute pression, assure que son appel était «parfait» et se dit victime d'une «chasse aux sorcières» sans précédent. Aucun autre témoin n'est programmé à cette heure et il est probable que la Chambre des représentants, aux mains des démocrates, passe rapidement au vote sur une mise en accusation («impeachment») du président. Il restera ensuite au Sénat, contrôlé par les républicains, de le juger.

Hogan Gidley, porte-parole de la Maison Blanche a appelé jeudi à mettre fin «à ces audiences bidons illégitimes». Si elles se poursuivent, «le président Trump veut avoir un procès au Sénat, parce que c'est clairement la seule chambre où il peut s'attendre à l'équité et au respect scrupuleux de la loi en vertu de la Constitution», a-t-il précisé.

«Mal tourné»

Les témoins qui se sont succédé à la Chambre des représentants n'ont pas été épargnés par l'aigreur des débats. Vendredi dernier, le président a décoché des flèches contre l'ex-ambassadrice à Kiev, Marie Yovanovitch, au moment même où elle témoignait. Partout où elle «est passée, les choses ont mal tourné», comme «en Somalie», a-t-il tweeté.

Avec plus ou moins de force ou de prudence, les diplomates, hauts responsables ou conseillers auditionnés ont résisté à ces attaques et dressé par petites touches un tableau accablant pour le président. Ils ont d'abord décrit comment il avait écarté sans raison Marie Yovanovitch et imposé en mai son avocat personnel Rudy Giuliani aux diplomates en charge du dossier ukrainien.

Cela faisait des mois que l'ancien maire de New York multipliait les contacts à Kiev et les interviews télévisées pour réclamer une enquête sur Joe Biden et les affaires de son fils Hunter en Ukraine. Une fois Rudy Giuliani à la manoeuvre, un «donnant-donnant» a été proposé aux Ukrainiens, a déclaré mercredi l'ambassadeur auprès de l'Union européenne Gordon Sondland: si leur président voulait être invité à la Maison Blanche, il devait annoncer publiquement des enquêtes sur «Burisma», le groupe gazier qui a longtemps employé Hunter Biden.

Gordon Sondland, un riche homme d'affaires et donateur républicain, a ajouté «avoir acquis la conviction» que l'aide militaire avait également servi de levier. Il a toutefois reconnu que le président Trump, avec qui il discutait régulièrement, ne lui en avait «jamais» parlé «directement». Les républicains se sont emparés de cette déclaration pour dénoncer un dossier «sans preuve matérielle».

«Fiction russe»

Entendue en dernier, une conseillère de la Maison Blanche a indirectement critiqué jeudi le président qui, outre Joe Biden, a demandé à l'Ukraine d'enquêter sur une prétendue ingérence ukrainienne dans l'élection présidentielle de 2016 au profit des démocrates. «C'est une fiction qui a été créée et propagée par les services de sécurité russes», a souligné Fiona Hill, haute responsable au sein du Conseil de sécurité nationale.

«S'il vous plaît, ne propagez pas pour des raisons politiques des mensonges qui servent clairement les intérêts russes», a-t-elle lancé aux élus, en leur rappelant que les services de renseignement américains avaient conclu que Moscou s'était ingéré dans la campagne de 2016, et non l'Ukraine.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • oui le 21.11.2019 22:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    honneur

    perso, moi j'dis... laissons les problèmes de riches aux riches... On a nos problèmes a nous a résoudre. Des gens sont mort pour la paix, de toute les nations. beaucoup on vécu des horreurs sans nom. On devrait leur faire honneur. ces présidents défendent des intérêts qui nous montent les un contre les autres alors que dans ce monde on a besoins les un des autres pour avancer.

  • Président plus qu'un fromage le 22.11.2019 05:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    chacun son métier .

    le problème est que de plus en plus ils arrivent du privé sans expérience politique et passe directe a la case président! Certain pensent qu'un pays ce dirige comme une entreprise. Mais ils oublient que les employés sont au service de l'entreprise et du directeur, alors qu'en politique c'est le contraire.

  • Ldebu Dlafin le 22.11.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pris la paluche dans le sac

    Sa défense est absolument déplorable et les preuves irréfutables. Alors, même si les démocrates n'ont pas la majorité pour le balancer et que tous les républicains lucides comme Mac Cain sont morts, la prochaine campagne ne va pas être triste pour lui puis comme d'habitude, une minorité élira n'importe qui juste pour éviter l'homo ou la femme qu'ils ne veulent pas. C'est ce vote protestataire qui est désastreux et met des Erdogan Trump et Orbán populistes au pouvoir.

Les derniers commentaires

  • Un Américain le 23.11.2019 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Trump

    Vous qui le critiquez sans ménagement en le traitant de demeuré, racontez-nous vos succès et ce que vous avez accompli dans la vie, bande de donneurs de leçons ! Êtes-vous président ? Milliardaires ? Avez-vous fait baisser le chômage dans votre pays ? Améliorer son économie ? Renforcer sa monnaie ? Allez-y énumérez vos exploits qu'on se marre un bon coup !

    • Dubayboy le 24.11.2019 08:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Un Américain

      Bravo pour votre commentaire, il est très juste et plein de bon sens. Les gens qui critiquent sont souvent ceux qui n'ont rien fait dans la vie. Monsieur Trump est un grand.

    • L. Aveugle le 24.11.2019 10:59 Report dénoncer ce commentaire

      @Un Américain

      @Un Américain meuh oui, pi il s'est lancé dans l'élevage de pucerons .... parce qu'il est milliardaire (grâce à l'héritage) et président fait de lui un homme parfait ? lui qui ne fait que mentir, provoquer, insulter, et j'en passe ? mon dieu, mais vous êtes bon pour aller vous enfermer dans une secte vous, vous y ferez un parfait adepte .... cet homme est le pire des présidents des USA ... et je pense que la majorité ici et aux USA le pensent aussi. un américain ? mon oeil.... un ptit suisse adepte

    • trotro le 24.11.2019 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dubayboy

      Il n'est pas grand, il est GROS (et tout petit)

    • Géant Vert le 25.11.2019 19:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @trotro

      195 cm tu trouves petit ? Non un petit c'est toi avec ton mètre et demi t'es plutôt à ras des pâquerettes.

  • Un Américain le 23.11.2019 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais

    Et pour les républicains les démocrates sont tous des demeurés et des punaises de lits.

  • Fake News le 22.11.2019 21:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    The best

    Trump for ever !

  • Joe le 22.11.2019 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    Ça sent la fin

    Il y en a plus que marre de ce canard orange qui se croit au-dessus de toutes les lois et dont le mensonge et la dénégation systématiques sont la marque de fabrique. Erdogan,Bolsonaro et autre Netanyahu sont les grands potes de Trump et font partie de la même mafia. Dire qu'il y a encore une poignée d'adeptes inconditionnels pour les défendre signifie bien l'absurdité de ce monde en perdition.

    • abel le 22.11.2019 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Joe

      sans oublier Kim a qui il a écrit des lettres d'amour

  • Ldebu Dlafin le 22.11.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pris la paluche dans le sac

    Sa défense est absolument déplorable et les preuves irréfutables. Alors, même si les démocrates n'ont pas la majorité pour le balancer et que tous les républicains lucides comme Mac Cain sont morts, la prochaine campagne ne va pas être triste pour lui puis comme d'habitude, une minorité élira n'importe qui juste pour éviter l'homo ou la femme qu'ils ne veulent pas. C'est ce vote protestataire qui est désastreux et met des Erdogan Trump et Orbán populistes au pouvoir.