Retenus en Iran

19 février 2011 18:47; Act: 19.02.2011 18:52 Print

Deux journalistes allemands libérés

Deux journalistes allemands détenus depuis quatre mois en Iran ont été libérés, a annoncé samedi l'agence officielle Irna.

storybild

Les deux journalistes, Marcus Hellwig et Jens Koch, ont été libérés. (Photo: AFP)

Une faute?

«Les deux accusés ont été libérés, ils sont en route vers leur pays», a déclaré le chef de la justice de la province Azerbaïdjan-Oriental, où ils étaient détenus après leur arrestation en octobre 2010.

A Berlin, le ministère allemand des Affaires étrangères a déclaré «espérer avoir aujourd'hui les deux journalistes allemands sous la protection de son ambassade à Téhéran».

Le ministère iranien des Affaires étrangères, cité par Irna, a également annoncé la visite de M. Westerwelle à Téhéran, qui sera reçu samedi soir par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Le ministre allemand doit également «avoir des discussions avec les responsables iraniens à propos des questions bilatérales et les moyens de renforcer ces relations» et «des évolutions régionales».

Il s'agit de la première visite à Téhéran d'un ministre des Affaires étrangères d'un pays de l'Union européenne ces dernières années.

Sans visas de journalistes

Les deux journalistes allemands ont été condamnés à une peine de prison de 20 mois qui a été transformée en une amende de 500 millions de rials (environ 50'000 dollars), a rapporté l'agence Isna.

«Après enquête et réunions du tribunal les deux accusés ont été condamnés à 20 mois de prison ferme pour délit contre la sécurité nationale (...) cette peine a été transformée pour les deux accusés en une amende de 500 millions de rials», selon le texte.

Les deux Allemands avaient été arrêtés à Tabriz (nord-ouest), alors qu'ils interviewaient le fils et l'avocat de Sakineh Mohammadi- Ashtiani, une Iranienne condamnée à la lapidation, pour qui la communauté internationale s'est mobilisée.

Les autorités iraniennes reprochent aux deux Allemands d'être entrés en Iran en tant que touristes et non en tant que journalistes. Les journalistes étrangers doivent obtenir une autorisation spéciale du ministère de la Culture pour pouvoir travailler en Iran.

L'Allemagne avait réclamé la libération des deux journalistes, Marcus Hellwig et Jens Koch, qui travaillent pour le journal «Bild am Sonntag» (BamS).

(ats)