Trésor Gurlitt

24 juillet 2014 13:48; Act: 24.07.2014 14:40 Print

Deux sculptures seraient de Degas et Rodin

Le groupe de travail chargé d'établir la provenance des oeuvres retrouvées chez Cornelius Gurlitt a annoncé jeudi qu'il enquêtait sur l'origine de deux nouvelles sculptures.

Voir le diaporama en grand »
22.05 La toile «Deux cavaliers à la plage» de Max Liebermann va être mis aux enchères en juin par Sotheby's. Il s'agit du premier tableau issu de la collection retrouvée chez l'Allemand Cornelius Gurlitt, fils d'un marchand d'art controversé sous le Troisième Reich, à être mis en vente. Le Musée des Beaux-Arts de Berne a plongé dans les chiffres rouges après avoir accepté l'héritage du collectionneur Cornelius Gurlitt. 15.05.2015 Le tableau de Matisse «Femme assise», retrouvé parmi les toiles de la collection Gurlitt, volées sous le IIIe Reich, a été restitué à la famille de son propriétaire d'origine. 26.03 Un tribunal munichois a rejeté les prétentions de la cousine du collectionneur allemand décédé l'année dernière sur son héritage. Il juge valable juridiquement le testament qui fait du Musée des Beaux-Arts de Berne le légataire universel. 24.11.2014 Le Musée des beaux-arts de Berne accepte l'héritage de la controversée collection Gurlitt, a annoncé lundi à Berlin le président du conseil de fondation du musée, Christoph Schäublin. 20.11.14 L'Allemagne, le land de Bavière et le Musée des beaux-arts de Berne informeront lundi prochain sur le sort de la collection Gurlitt. Les trois parties l'ont fait savoir jeudi. 01.11.14 Le président du Congrès juif mondial (CJM), Ronald Lauder, promet une «avalanche de procès» au Musée des beaux-arts de Berne s'il accepte l'héritage de la collection Gurlitt. 13.05.2014 Un deuxième testament du collectionneur allemand Cornelius Gurlitt a été découvert. 08.05 Une délégation conduite par le Musée des beaux-arts de Berne se rendra à Munich pour se faire une idée de la collection des oeuvres d'art qui lui a été léguée par l'octogénaire Cornelius Gurlitt. 07.05 Le Musée des beaux-arts de Berne a confirmé que le collectionneur allemand Cornelius Gurlitt lui avait légué les oeuvres d'art du «trésor nazi». 17.11 L'octogénaire allemand Cornelius Gurlitt, qui cachait dans son appartement munichois des centaines de tableaux vraisemblablement volés aux juifs par les Nazis, ne rendra pas les oeuvres sans se battre, annonce-t-il dans l'hebdomadaire allemand «Der Spiegel». 12.10 Les autorités allemandes ont dévoilé 25 toiles découvertes. C'est dans un appartement de cet immeuble de Munich que les enquêteurs sont tombés sur près de 1500 oeuvres d'art. Les tableaux retrouvés font partie des quelque 20'000 oeuvres d'«art dégénéré» confisquées à partir de 1937 par les nazis dans différents musées et auprès de propriétaires privés. Après la guerre, les Alliés ont découvert plusieurs cachettes d'«art dégénéré». Ici: le général Dwight Eisenhower en avril 1945. Un soldat américain devant les tableaux confisqués par Hermann Goering, commandant en chef de la Luftwaffe sous le IIIe Reich. Ces pièces ont été découvertes en 1945 dans une grotte. Elles avaient été cachées là par Hermann Goering. La maison du collectionneur d'art Cornelius Gurlitt, à Salzbourg. Une peinture de l'artiste allemand Max Liebermann, «Deux cavaliers sur la plage». Une peintue de l'artiste allemand Carl Spitzweg, «Deux musiciens». L'oeuvre du peintre Matisse «Femme assise». Un autoportrait inconnu du peintre allemand Otto Dix. Une oeuvre du peintre italien Antonio Canaletto. Une oeuvre du peintre allemand Franz Marc, «Chevaux dans le paysage». Une toile de l'artiste français Gustave Courbet, «Villageoise avec une chèvre». Une peinture inconnue de l'artiste allemand Ernst Ludwig Kirchner, «Fille mélancolique». Une oeuvre inconnue du peintre français Marc Chagall. Une peinture de l'artiste Otto Dix.

Sur ce sujet
Une faute?

«Un petit nombre de nouvelles oeuvres d'art» a été retrouvé par les fonctionnaires chargés de sécuriser l'héritage de Cornelius Gurlitt, décédé début mai, a expliqué dans un communiqué ce groupe de travail. Parmi ces nouvelles oeuvres, deux sculptures, actuellement en cours d'expertise, lui ont été confiées afin qu'il détermine si celles-ci proviennent de spoliations de Juifs par les nazis sous le IIIe Reich. Il s'agirait de créations d'Edgar Degas et d'Auguste Rodin.

La juriste allemande Ingeborg Bergreen-Merkel, présidente de ce groupe d'experts, a promis d'ajouter les nouvelles pièces dès que possible à la liste des oeuvres à l'origine douteuse mise en ligne, avec des photographies, sur le site www.lostart.de, pour faciliter la recherche d'éventuels ayants droit. Après la mort de M. Gurlitt le 6 mai à Munich (sud), le Musée des beaux-arts de Berne, avait annoncé avoir été choisi à sa grande surprise par M. Gurlitt comme héritier de sa collection.

Il y a presque deux ans, ce fils d'un marchand d'art au passé trouble sous le IIIe Reich s'était vu confisquer par la justice allemande, dans le cadre d'une enquête pour fraude fiscale, quelque 1280 oeuvres - selon le dernier comptage officiel - ayant appartenu à son père. Cornelius Gurlitt, vieillard isolé vivant dans un appartement munichois au milieu de ses toiles de maîtres, avait été propulsé malgré lui, en novembre dernier, sous les projecteurs des médias du monde entier, après la révélation par la presse de la découverte de son «trésor». L'affaire avait relancé le débat sur la restitution des oeuvres dérobées aux Juifs sous le IIIe Reich.

(afp)