Heurts en Tunisie

05 février 2011 21:19; Act: 05.02.2011 21:28 Print

Deux tués dans une manifestation contre la police

Deux personnes ont perdu la vie lors d'affrontements entre la police et des manifestants, en Tunisie, samedi.

storybild

La Tunisie vit actuellement en pleine révolution. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux personnes ont été tuées samedi dans des affrontements entre des manifestants et des policiers dans la ville du Kef, dans le nord-ouest de la Tunisie, a indiqué une source au ministère de l'Intérieur. Trois autres manifestants ont été grièvement blessés.

D'après l'agence gouvernementale TAP, les manifestants voulaient le limogeage du chef de la police de la ville du Kef pour «abus de pouvoir dans l'exercice de ses fonctions». Selon des sources syndicales au Kef, 200 à 300 personnes se sont rassemblées devant la préfecture du Kef pour réclamer le départ du commissaire Khaled Ghazouani.

Une gifle qui rend la foule en colère

La manifestation a dégénéré en affrontements lorsque ce dernier a giflé une manifestante, provoquant la colère de la foule qui a tenté de s'introduire au poste de police avant d'y mettre le feu. La police a répliqué en tirant et deux manifestants, âgés de 19 ans et 49 ans, ont été tués, selon ces sources.

Trois autres manifestants ont été grièvement blessés et transférés dans un hôpital de Tunis, selon la TAP et des source syndicales. La veille, plusieurs centaines de personnes avaient manifesté devant un poste de police de Sidi Bouzid, berceau de la «révolution du jasmin» dans le centre du pays, après la mort de deux personnes qui y étaient détenues.

Le ministre de l'Intérieur, Farhat Rajhi, a confirmé leur mort, affirmant qu'il s'agissait d'un crime qui pourrait être l'oeuvre de partisans de l'ancien régime du président Ben Ali, qui a fui le pays le 14 janvier.

(ats)