Etats-Unis

11 juillet 2018 09:12; Act: 11.07.2018 09:13 Print

Discrimination raciale: la cheffe des RH quitte Uber

La responsable des ressources humaines de l'entreprise californienne, à qui l'on reproche d'avoir couvert des cas de discrimination, a démissionné.

storybild

La responsable des RH a démissionné après avoir fait l'objet de reproches sur sa gestion de cas de discrimination raciale chez Uber. (image d'illustration) (Photo: Keystone)

Une faute?

La directrice des ressources humaines d'Uber Technologies a démissionné mardi à la suite d'une enquête sur son attitude face à des allégations de discrimination raciale au sein de la firme de VTC.

Liane Hornsey a annoncé son départ dans un message à ses collègues après avoir été contactée lundi par Reuters au sujet de cette enquête qui n'avait pas été rendue publique. Des lanceurs d'alerte anonymes accusent la directrice des RH d'avoir systématiquement écarté des signalements de discrimination raciale au sein de la société.

Harcèlement sexuel

La directrice des ressources humaines de l'entreprise, qui était la principale porte-parole d'Uber pour les questions de diversité et de discrimination, avait pris son poste il y a 18 mois au moment où le groupe américain était en pleine tempête suite à des accusations de harcèlement sexuel et d'autres scandales qui ont fini par coûter sa place à l'ancien directeur général Travis Kalanick.

Dara Khosrowshahi, le nouveau patron d'Uber en poste depuis août dernier, a rendu hommage à sa collaboratrice sans préciser les motifs de son départ.

Dans un mail séparé adressé à son équipe et dont Reuters a pu prendre connaissance, Liane Hornsey écrit que son départ «semble un peu tomber du ciel pour certains d'entre vous, mais j'y pensais depuis un moment».

Elle n'en donne pas non plus les raisons et n'a pas souhaité répondre à des demandes de commentaire sur l'enquête.

(nxp/ats)