Afghanistan

11 juillet 2018 07:55; Act: 11.07.2018 23:16 Print

Dix morts dans une attaque d'un bâtiment public

L'attaque ce mercredi matin du département de l'éducation à Jalalabad, dans l'Est du pays, est terminée et a fait au moins dix morts et dix blessés.

storybild

L'armée contrôle les allers et venues à l'entrée de Kaboul, la capitale afghane, après une attaque-suicide qui a fait 12 morts à Jalalabad mardi 10 juillet. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'opération est terminée. Au terme de quatre heures d'assaut, lancé par les forces afghanes sur un bâtiment du département de l'éducation à Jalalabad (est), attaqué ce mercredi matin par un groupe d'hommes armés, on dénombre dix morts et autant de blessés. L'attaque avait commencé peu après 9 heures (locales), soir 6h30 (heure suisse).

Deux fortes explosions ont été rapportées selon des sources officielles mais des témoins ont évoqué une troisième déflagration. Les forces de police ont pénétré à l'intérieur du bâtiment où étaient retranchés un nombre inconnu d'assaillants afin de «secourir les employés» a précisé le chef de la police provinciale, Ghulam Sanayee Estanakzai.

Cette attaque, qui n'est pas encore revendiquée, intervient le jour des examens d'entrée de quelque 16.000 étudiants à l'université de Jalalabad qui composent depuis le début de la matinée, selon un communiqué du gouverneur.

Talibans et EI cohabitent

Jalalabad est la capitale du Nangarhar, province montagneuse de l'Est frontalière du Pakistan, qui abrite talibans et combattants du groupe djihadiste, Etat islamique.

La ville est fréquemment visée par les attentats dont le dernier en date, mardi, a fait douze morts lors d'une attaque suicide revendiquée par le groupe EI visant les services de renseignements afghans mais les victimes sont majoritairement des civils.

Le département de l'éducation en particulier a déjà été ciblé par le passé, la dernière fois il y a exactement un mois le 11 juin: un kamikaze avait déclenché sa charge à l'entrée du bâtiment principal tandis que d'autres assaillants engageaient le feu avec les forces de sécurité.

L'EI délogé de trois districts

Au moins dix personnes avaient été blessées. La pression exercée ces derniers mois par les forces afghanes appuyées par l'armée américaine, agissant au nom de la lutte contre le terrorisme, a permis récemment de déloger l'EI de trois districts passés sous son contrôle ces deux dernières années - Kot, Achin et Deh Bala.

Cependant leur présence est loin d'avoir été éliminée dans la région, malgré l'établissement de postes avancés américains sur les collines de Deh Bala et une surveillance constante.

(nxp/ats)