Etats-Unis

18 février 2019 22:58; Act: 18.02.2019 22:58 Print

Donald Trump: «Je m'en fiche, je crois Poutine»

Selon l'ex-directeur du FBI, le président américain a envoyé balader ses services de renseignement qui craignaient les missiles nord-coréens. Il préférait la version de son homologue russe.

Une faute?

Entre les informations venant de Vladimir Poutine et celles fournies par ses propres services de renseignement, Donald Trump semble avoir choisi. Ancien directeur du FBI, Andrew McCabe s'est confié lors de l'émission «60 Minutes», diffusée dimanche sur CBS. Selon lui, lors d'une réunion, le président des Etats-Unis a expliqué à des membres du renseignement américain qu'il ne croyait pas que des missiles nord-coréens pouvaient frapper le territoire. La raison? Vladimir Poutine lui avait assuré que ces missiles n'existaient pas.

Les membres du renseignement ont alors répondu à Donald Trump que les propos du président russe ne collaient avec aucun élément en possession du gouvernement américain. Ce à quoi le «commander in chief» aurait rétorqué: «Je m'en fiche, je crois Poutine.» Andrew McCabe tient cette information d'un membre du FBI qui assistait à cette réunion. L'ex-chef du FBI trouve «ahurissant» que Trump ait penché pour les informations de Poutine alors que ses propres services de renseignement venaient précisément le briefer sur cette problématique.

«Total manque de confiance» envers ses services

«Les services de renseignement consacrent du temps, de l'effort et de l'énergie pour produire des éléments qui aideront les preneurs de décisions, et le plus grand décisionnaire – le président des Etats-Unis – à faire des choix. Le fait d'être confronté à un total manque de confiance en ce travail et à un refus de connaître la véritable situation à laquelle il doit faire face chaque jour est simplement choquant», a déploré McCabe. Celui-ci avait été viré du FBI en mars dernier pour avoir fait fuiter une information dans la presse et «manqué de sincérité» à plusieurs occasions.

Des extraits de cette interview avaient été diffusés la semaine dernière, ce qui avait eu le don d'agacer Donald Trump.



«Le déshonoré directeur par intérim du FBI, Andrew McCabe, prétend être un «pauvre petit ange» alors qu'en fait, il a joué un rôle important dans le scandale de Hillary la malhonnête et du canular sur la Russie.»

(joc)