Etats-Unis

08 janvier 2016 09:28; Act: 08.01.2016 12:29 Print

Donald Trump a-t-il situé Paris en Allemagne?

En évoquant la mort d'un assaillant devant un commissariat parisien jeudi, le candidat à l’investiture républicaine pour la présidence américaine s'est à nouveau illustré.

Voir le diaporama en grand »
08.06 Une supportrice de Donald Trump violentée par les opposants au milliardaire? Non, une actrice maquillée pour les besoins d'une série. 18.04 Fermement opposé à Donald Trump, Mark Zuckerberg aurait le droit, et le pouvoir, d'oeuvrer contre le candidat républicain en activant des algorithmes sur Facebook. Cette idée semble cependant poser des problèmes éthiques au Californien. 30.03 Le favori des primaires républicaines américaines Donald Trump a suggéré de punir les femmes qui avortent avant de se rétracter. Ces propos ont provoqué une levée de boucliers tout en continuant à monopoliser l'attention des médias. 24.03 Donald Trump est persuadé que son adversaire Ted Cruz est derrière la publication de ce cliché, alors qu'il n'en est rien. 17.03 Donald Trump a durci ses attaques contre une célèbre journaliste, Megyn Kelly, qu'il a publiquement traitée de «folle» au moins une demi-douzaine de fois en 48 heures. 26.02 Le magnat de l'immobilier Donald Trump a été la cible jeudi soir à Houston de vives attaques de la part de ses rivaux à la primaire républicaine pour la présidentielle des Etats-Unis lors d'un débat télévisé. 20.02 Donald Trump a conforté sa position de favori de l'investiture républicaine en remportant la primaire de Caroline du Sud, forçant son rivale Jeb Bush à se retirer de la course à la Maison Blanche. A la grande stupéfaction du monde politique, sa victoire aux primaires est désormais du domaine du possible. 11.02 Dans une interview accordée au magazine «Valeurs actuelles», Donald Trump affirme que «la France n'est plus ce qu'elle était». «Si j'avais été au Bataclan j'aurai tiré», assure-t-il. 29.01 Le milliardaire Donald Trump a fait le pari jeudi de boycotter l'ultime débat des primaires républicaines avant le vote de l'Iowa lundi, son absence libérant les accrochages entre les autres candidats, qui n'ont pas manqué d'ironiser sur le grand absent de la soirée. 27.01 Donald Trump ne se présentera pas au prochain grand débat républicain organisé par Fox News jeudi soir, le dernier avant le caucus de l'Iowa. 23.01 Bien sûr de lui, Donald Trump multiplie les provocations. «Je pourrais me poser au milieu de la Cinquième avenue (à New York) et tirer sur quelqu'un, je ne perdrais pas d'électeurs», a-t-il déclaré lors d'un meeting dans l'Iowa. 21.01 Plusieurs personnalités de premier plan ont signé une pétition mise en ligne mercredi et destinée à dénoncer les dérives verbales du candidat à la primaire républicaine américaine Donald Trump. 14.01 Donald Trump et Ted Cruz déterrent la hache de guerre. Trump a mis en doute le droit de son rival à briguer la présidence, le sénateur du Texas étant né au Canada d'une mère américaine et d'un père cubain. «Un énorme point d'interrogation pèse sur votre candidature, vous ne pouvez pas faire ça au parti». 08.01 Dans un tweet évoquant la mort d'un assaillant devant un commissariat parisien, Trump a situé la capitale française en Allemagne. 24.12 A 39 jours du début des primaires présidentielles de 2016, le milliardaire américain Donald Trump a pris le large dans les sondages républicains, malgré ou grâce aux multiples feux que le candidat allume. Un Américain sur quatre (25%) soutient l'idée formulée lundi par le candidat républicain à la Maison-Blanche d'interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis, selon le sondage réalisé mardi et mercredi, et 57% des Américains y sont opposés. (11 décembre 2015) Donal Trump, le milliardaire américain, est en tête des sondages pour l'investiture républicaine devant 13 autres candidats. «Il y a des zones dans Paris qui ont été radicalisées et où la police refuse d'entrer. Regardez Londres, d'autres endroits (...) J'ai des amis à Paris. Ils veulent partir, ils sont pétrifiés» (Interview sur CNN, 8 décembre 2015) «Donald Trump appelle à l'arrêt total et complet de l'entrée des musulmans aux Etats-Unis jusqu'à ce que les élus de notre pays comprennent ce qui se passe» (communiqué, 7 décembre 2015) «On peut être politiquement correct, mais jusqu'à ce qu'on détermine et comprenne ce problème au niveau de la menace dangereuse qu'il représente, notre pays ne peut pas être la victime d'attaques horribles par des gens qui ne croient qu'au jihad. Ces gens croient au jihad. Ils ne veulent pas de notre système. Ils n'ont aucun respect pour la vie humaine (...) Nous devons être fermes et intelligents et vigilants, et nous devons nous intéresser aux mosquées» (Mount Pleasant, Caroline du Sud, 7 décembre 215) Lors d'un meeting de campagne en Caroline du Sud le 26 novembre, Trump s'est ouvertement moqué d'un journaliste handicapé. Il a visiblement imité le handicap du reporter, Serge Kovaleski, qui souffre d'arthrogrypose congénitale qui entrave le mouvement de ses articulations. Tout en ridiculisant une personne affectée par ce handicap, selon une vidéo, Trump s'en prenait à la qualité de journaliste de M. Kovaleski. Trump a déclaré qu'il rétablirait la simulation de noyade comme méthode d'interrogatoire, jugeant que le groupe Etat islamique faisait pire. «Je pense que la simulation de noyade, c'est de la gnognotte par rapport à ce qu'ils nous font subir», a déclaré Donald Trump à ABC le 22 novembre. «Il faut qu'ils le soient, il le faut (...) Il faut beaucoup de systèmes, au-delà des bases de données» (à un journaliste de NBC qui lui demandait s'il était favorable à ce que les musulmans soient obligés de s'inscrire sur un registre, à Newton, Iowa, 19 novembre 2015) «Regardez Paris, avec les lois sur le port d'armes les plus restrictives du monde, personne n'avait d'armes sauf les méchants (...) Personne n'était armé. On peut dire ce qu'on veut, s'ils avaient eu des armes, si nos gens étaient armés, s'ils avaient le droit de porter des armes, la situation aurait été très, très différente» (Beaumont, Texas, 14 novembre 2015) «Il dit qu'il a une maladie pathologique. Si vous êtes pathologique, il n'y a pas de guérison. Si vous agressez sexuellement des enfants, il n'y a pas de guérison. Ils ne peuvent pas vous en empêcher» (à propos du candidat rival Ben Carson, Fort Dodge, Iowa, 12 novembre 2015) Selon Trump, le monde se porterait mieux si les dictateurs irakien Saddam Hussein et libyen Mouammar Kadhafi étaient toujours au pouvoir. «Regardez la Libye. Regardez l'Irak. Avant il n'y avait pas de terroristes en Irak. Il (Saddam Hussein) les tuait immédiatement. (L'Irak) est maintenant devenu l'université d'excellence du terrorisme», a-t-il déclaré le 25 octobre sur CNN. «Suis-je moralement obligé de défendre le président chaque fois que quelqu'un dit quelque chose de mal ou de polémique sur lui? Je ne le pense pas» (après qu'un partisan a affirmé que Barack Obama était musulman et non-Américain, Twitter, 19 septembre 2015) «Elle m'a posé plein de questions ridicules. On pouvait voir du sang sortir de ses yeux, du sang sortir de son... où que ce soit» (en parlant de la journaliste Megyn Kelly, interview sur CNN, 7 août 2015) «Ce n'est pas un héros de guerre. C'est un héros de guerre parce qu'il a été capturé. J'aime les gens qui n'ont pas été capturés, je suis désolé de vous le dire, ok?» (à propos du sénateur John McCain, Ames, Iowa, 18 juillet 2015) «Lorsque le Mexique envoie ses gens, ils n'envoient pas leurs meilleurs éléments. Ils n'envoient pas des gens comme vous. Ils envoient des gens qui ont beaucoup de problèmes, et ils nous apportent leurs problèmes. Ils apportent de la drogue, ils apportent de la délinquance, ce sont des violeurs. Et certains, je suppose, sont des gens bien.» (New York, 16 juin 2015)

Sur ce sujet
Une faute?

Candidat controversé à l’investiture républicaine pour la présidence américaine, Donald Trump s'est encore illustré sur les réseaux sociaux. Quelques heures après la mort d'un assaillant devant un commissariat du 18e arrondissement de Paris, le milliardaire a tenu à partager son analyse sur Twitter. En voulant accuser les autorités européennes de manquer de fermeté face à la menace terroriste, Trump a écrit: «Un homme tué dans un commissariat de Paris. Je venais de dire que la menace terroriste était à son plus haut niveau. L’Allemagne est un bazar total. SOYEZ MALINS!»


Difficile de dire si le milliardaire a inversé les deux pays par mégarde, s'il a voulu faire allusion à deux choses différentes et qu'il a fini par s'emmêler les pinceaux ou si ses connaissances en géographie sont tout simplement catastrophiques. Toujours est-il que cette grosse bourde du candidat à la présidentielle s'est rapidement propagée sur les réseaux sociaux, relève «Paris Match»: en une heure, son tweet a été partagé plus de 1500 fois et aimé à plus de 2500 reprises. Les internautes outrés n'ont pas manqué de se manifester.

Quelques heures seulement après les attentats du 13 novembre 2015, Trump avait déjà provoqué un tollé avec ce commentaire d'un goût plus que douteux: «On peut dire ce qu'on veut, s'ils avaient eu des armes, si nos gens étaient armés, s'ils avaient le droit de porter des armes, la situation aurait été très, très différente.»


(joc)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Peuplus le 08.01.2016 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au secours

    Ça fait peur quand on voit le niveau de culture et de résonnement de ce personnage... et encore plus de l'imaginer président... america perdida...

  • Monsieur Pignon le 08.01.2016 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    Champion du monde

    Monsieur Trump si vous faites de petites maquettes avec des allumettes, j'organise un diner avec des amis samedi soir, vous pourrez venir nous montrez vos créations

  • Macy le 08.01.2016 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Keep scool

    Comme quoi, l'argent ne fait pas... L'intelligence! Retournez sur les bancs d'école, Mr Trump, à moins que vous n'aillez peur de vous asseoir à côté d'un terrien d'une autre culture, d'une autre couleur ou d'une autre religion que vous...

Les derniers commentaires

  • Jacques le 09.01.2016 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jack

    Donald Trump est en retard de 72 ans si on considère que Paris a été libéré des Allemands le 25 août 1944. Mais à voir ses idées, il en est un peu inspiré

    • Point le 09.01.2016 23:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jacques

      Encore un qui ne sait pas lire...

  • Serguei le 09.01.2016 17:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas de quoi s'énerver

    Il fait allusion aux événements impliquant potentiellement des migrants en Allemagne.

    • Hourraaaaa!!! le 09.01.2016 21:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Serguei

      Exact! Merci, enfin! Car non seulement sa mais en plus les gens comme les journalistes ne savent pas lire la ponctuation et voir le point final aux milieu des deux phrases!

  • Mustang S le 09.01.2016 16:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    make america stupid again

    Trump se trumpe souvent dit voir...

    • Yes le 09.01.2016 19:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mustang S

      Just like you!

  • René Phocas le 09.01.2016 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rphocas

    Quand connaît les cartes géographiques nord-américaines, on ne s'étonne de plus rien.... En dehors des États Unis, ce n'est que du blanc.....

  • Ca Và Mal! le 09.01.2016 13:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi ce monde??!!

    Skull & bones 322!!!!! Et tout le reste c'est malleureusement vrai!! En on y trouve des trucs vraiment pas nets!!!! :-( la sociétè en question est une sorte de maison sans fenêtres. Et ils se connaissent tous de loin ou de prêt, même avant d'être connus! Et les projets qu'ils on mené ètait planifiés a l'avance allors que le peuple ignorait encore leurs existances! Ca parait dingue mais pourtant c'est vrai! Bush fils savait déjà qu'il serai a la présidence un jour, et oui ce n'est pas le peuple qui choisit!! Trump lui c'ètait un gars qui viens de la m.. comme nous.