Protection des données

21 janvier 2019 15:31; Act: 21.01.2019 15:57 Print

Google écope d'une amende record en France

La Cnil, le gendarme français des données personnelles, a annoncé lundi avoir infligé une amende de 50 millions d'euros au géant américain.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant américain n'informe pas suffisamment clairement ses utilisateurs sur l'exploitation de leurs données personnelles. C'est ce qu'estime la Cnil, qui devient ainsi la première instance de régulation européenne à sanctionner une grande plateforme internet mondiale en utilisant les dispositions du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) entré en vigueur le 25 mai, qui renforce considérablement les obligations des entreprises en la matière.

Le nouveau texte permet d'infliger des sanctions allant jusqu'à 4% du chiffre d'affaires mondial pour manquement aux obligations de protection des données personnelles des citoyens européens.

Pour son enquête, la CNIL a accompli le parcours que doit faire un nouvel utilisateur de smartphone Android (le système d'exploitation pour smartphone de Google), pour établir un compte Google et se servir de son appareil.

«Nous ne nions pas que Google informe» l'utilisateur qui ouvre un compte de l'exploitation qui sera faite de ses données, a expliqué à l'AFP Mathias Moulin, le directeur de la protection des droits et des sanctions à la CNIL. «Mais l'information n'est pas aisément accessible, elle est disséminée dans différents documents» que l'internaute ne prendra jamais le temps de consulter, a-t-il indiqué.

Informations pas claires

«Il faut parfois jusqu'à cinq clics pour accéder à une information», a-t-il ajouté, estimant qu'au final, Google ne proposait pas une information «claire et compréhensible». La sanction fait suite à deux plaintes séparées déposées à la Cnil contre Google par deux associations de défense des internautes, la Quadrature du Net (France), et None Of Your Business (NOYB), fondée par le militant autrichien de la protection des données Max Schrems.

Si Google veut faire appel de cette sanction, il devra saisir le Conseil d'Etat. «Les manquements constatés privent les utilisateurs de garanties fondamentales concernant des traitements pouvant révéler des pans entiers de leur vie privée, car reposant sur un volume considérable de données, une grande variété de services et des possibilités de combinaison de données quasi-illimitées», a résumé la Cnil dans son communiqué de presse.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mark le 21.01.2019 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Interdire

    Il suffit pas d'informer, il faut interdire l'utilisation de toute donnee !

  • Sarah Croche le 21.01.2019 15:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Bien..! Que les autres pays suivent..! GAFA le diable ;)

  • Jacko le 21.01.2019 16:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    FB

    Voilà qui va financer les dégâts des Gilets Jaunes. Ils pourraient faire payer Facebook vu que les casseurs se sont chauffés là bas.

Les derniers commentaires

  • Pierre Albert le 22.01.2019 00:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On attends quoi en Suisse

    Pour regarder les GAFA de plus près. Impôts, protection des données etc. Là on doit légiférer et vite. Notre survie en dépend.

  • math le 21.01.2019 21:10 Report dénoncer ce commentaire

    comme chez lidl

    tu prends un truc 99.99.- et tu paies 100.-. peanuts

  • Etienne le 21.01.2019 21:08 Report dénoncer ce commentaire

    Quel blague...

    de l'argent de poche en comparaison de ce qu'ils ont gagné grâce à la revente des données... et en plus ils vont faire recours...

  • Matthilde le 21.01.2019 20:37 Report dénoncer ce commentaire

    Google bashing

    Du moment où Facebook peut toujours sévir !

  • tirelire le 21.01.2019 20:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'amende de ouf !

    Une amende record !! Hahaha laissez moi rire, des peanuts ouai. Les gouvernements font croire qu'ils peuvent gérer ces multinationales alors que c'est elles qui dirigent les gouvernements.