Canada

08 septembre 2019 03:55; Act: 08.09.2019 07:20 Print

Dorian s'abat maintenant sur la Nouvelle-Écosse

Rétrogradé en «cyclone post-tropical très intense», Dorian est arrivé au Canada, après avoir dévasté les Bahamas.

Sur ce sujet
Une faute?

Après avoir fait 43 morts aux Bahamas et frôlé les Etats-Unis, l'ouragan Dorian s'est abattu samedi soir sur l'est du Canada. Le cyclone est, certes, affaibli, mais il est accompagné de vents violents, de pluies torrentielles et de vagues de près de vingt mètres.

Rétrogradé en «cyclone post-tropical très intense» par le centre canadien de prévision des ouragans (CCPO), Dorian a touché terre près d'Halifax, en Nouvelle-Ecosse, où des vents de jusqu'à 140 km/h ont été mesurés. Plus de 500'000 foyers étaient privés samedi soir d'électricité en Nouvelle-Ecosse, selon les autorités.

Des images diffusées par les chaînes de télévision montraient les rues de Halifax, désertes, battues par le vent et une grue effondrée sur un immeuble en construction. Aucun blessé n'a été signalé.

«La sécurité des Canadiens est notre priorité absolue et nous sommes prêts à aider le Canada atlantique à la suite de cette tempête», a tweeté le premier ministre canadien Justin Trudeau. Environ 700 soldats ont été dépêchés dans les provinces de l'est canadien pour aider au rétablissement de l'électricité, au déblaiement des routes et aux opérations de secours éventuelles.

Dorian devait poursuivre sa route dimanche au-dessus de l'est canadien. Des alertes météo ont été émises pour l'Ile-du-Prince-Edouard, le Nouveau-Brunswick, l'est du Québec, Terre-Neuve et le Labrador. La dépression devrait ensuite perdre de la force et s'éloigner au-dessus de l'Atlantique nord.

Evacuations aux Bahamas

Aux Bahamas, plus d'une semaine après le passage dévastateur de l'ouragan, les évacuations se sont accélérées. Les autorités ne cessent de prévenir que le bilan provisoire de 43 morts est amené à grossir «considérablement».

«On n'a pas d'eau, pas d'électricité. On est en train de mourir. C'est vraiment catastrophique. J'ai dû faire la route à pied pour arriver ici à 04h00 du matin. Et depuis j'attends. Je veux vraiment quitter l'île», a témoigné Miralda Smith, une Haïtienne qui doit retrouver son mari bahaméen à Nassau.

Un ferry affrété par le gouvernement, pouvant transporter près de 200 personnes, devait rejoindre la capitale samedi. Mais des bateaux de croisière privés participaient aux opérations d'évacuation.

Selon l'ONU, au moins 70'000 personnes ont besoin d'une «assistance immédiate» aux Bahamas, soit l'équivalent de la population des îles d'Abaco et de Grand Bahama, les plus durement touchées. Les autorités de l'archipel craignent que les conditions sanitaires éprouvantes n'alourdissent encore un bilan humain dont elles communiquent les chiffres avec beaucoup de prudence.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MC le 08.09.2019 09:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Bahamas, pays des coffres forts !

    Les Bahamas, pays des coffres forts ! Pour y passer des vacances bling-bling, plein de candidats, pour y aider les habitants, plus personne ! Triste

  • moi22 le 08.09.2019 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ETRE OU NE PLUS ETRE

    On a 30 ans de retard sur les changements, maintenant on assume et on se dépêche si on veut laisser une planête vivable à nos petits enfants. ce sont les gouttes d'eau qui forment les océans, chaque petit geste venant de nous est important, l'éducation sur la protection de la nature à l'école est primordiale, à la maison...

  • XYZ le 08.09.2019 08:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les climatoseptiques ne seront pas collaboratifs

    Les climatoseptiques nous précipitent vers le grand effondrement.

Les derniers commentaires

  • zenitude le 08.09.2019 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    anti socialo

    j'adore des centaines de pouces en bas même si je di Oh ! car je signe Zenitude et je suis repéré anti socialo

    • trotro le 08.09.2019 15:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @zenitude

      Plutôt en raison de la vacuité de tes commentaires.

  • trotro le 08.09.2019 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah

    Canada, Alabama... C'est presque pareil.

    • Amédée Prougnard le 08.09.2019 14:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @trotro

      Deux grands pollueurs, en tout cas.

  • le Temps present le 08.09.2019 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il neige

    il neige aux grisons le VS attends pour la neige d'automne reouvrir les pistes

  • Marcus Prodi le 08.09.2019 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon avis

    L effondrement est proche n en déplaise à 90% qui sont aveuglé par le shopping et la télé debile , ça va venir quasi du jour au lendemain, on verra les vrais une fois en mode survie à ce moment la.

    • pensif12 le 08.09.2019 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marcus Prodi

      J'espère vivre assez longtemps. Mais un peu comme la fosse, septique.

    • Fred le 08.09.2019 17:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marcus Prodi

      L'effondrement n'a aucun rapport avec le climat.

    • Jean-Kevin le 08.09.2019 19:55 Report dénoncer ce commentaire

      @Fred

      Objectivement on est face à plusieurs effondrements: biodiversité, climatique, énergétique et eau/nourritre suite à l'explosion démographie. Evidemment il existe des liens entre eux. La seule question c'est lequel arrivera en premier. Mais quel qu'il soit, ça sera pas beau à voir.

  • Circo Loco le 08.09.2019 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dorian

    Il fait ce qu'il veut cet ouragan. Surtout pas ce que disent les météorologues ou Donald Trump.