Fusillade en Floride

15 février 2018 13:20; Act: 15.02.2018 13:31 Print

Du «Sunshine State» au «Gunshine State»

La tuerie survenue mercredi dans un lycée de Floride, où 17 personnes ont péri, est le dernier exemple en date des violences qui endeuillent l'Etat depuis plusieurs années.

Voir le diaporama en grand »
Un jeune homme de 19 ans a ouvert le feu en rafales au moyen d'un fusil d'assaut dans un lycée de Floride, d'où il avait été expulsé. La fusillade a fait 17 morts. L'Etat, surnommé «Sunshine State», est ironiquement taxé de «Gunshine State». (Mercredi 14 février 2018) La fusillade survenue dimanche soir à Las Vegas est la pire des 25 dernières années aux Etats-Unis avec un bilan de 59 morts et plus de 500 blessés. (Lundi 2 octobre 2017) Le 12 juin 2016, Un Américain d'origine afghane ouvre le feu dans un club gay d'Orlando (Floride), faisant 49 morts, soit le pire attentat aux Etats-Unis depuis ceux du 11 septembre 2001. L'auteur des tirs a été abattu. L'EI a revendiqué la fusillade. Le 16 avril 2007, un étudiant de 23 ans d'origine coréenne tue 32 personnes avant de se donner la mort sur le campus de l'université de Virginia Tech, à Blacksburg (Virginie). Le 14 décembre 2012, à Newtown (Connecticut), un jeune homme tue 26 personnes, dont 20 enfants de cours primaire, dans l'école de Sandy Hook, avant de se suicider. Le 16 octobre 1991, un homme tue 22 personnes dans un restaurant de Killeen (Texas) et en blesse une vingtaine avant de se donner la mort. Le 2 décembre 2015, à San Bernardino (Californie), un couple d'islamistes radicalisés d'origine pakistanaise ouvrent le feu lors d'un déjeuner de Noël, faisant 14 morts et 22 blessés. Le 5 novembre 2009, sur la base militaire de Fort Hood (Texas), un psychiatre militaire d'origine palestinienne tue 13 personnes et en blesse 32), avant d'être blessé et maîtrisé. Le 3 avril 2009, un homme d'origine vietnamienne tue 13 personnes dans un centre d'accueil pour immigrés à Binghamton (Etat de New York). Le 16 septembre 2013, à Washington DC, un homme, travaillant pour un sous-traitant du ministère de la Défense, ouvre le feu dans des bureaux de la Marine américaine, tuant 12 personnes, avant d'être abattu par la police. Le 20 juillet 2012, à Aurora (Colorado), un jeune homme ouvre le feu sur le public dans un cinéma lors d'une séance de minuit de «Batman», faisant 12 morts et 70 blessés. L'auteur de la tuerie, James Holmes, a été condamné en août 2015 à la prison à perpétuité. Le 20 avril 1999, deux adolescents ouvrent le feu dans leur lycée de Columbine, dans l'État du Colorado. Ils tueront 13 personnes avant de se suicider. (Lundi 2 octobre 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Surnommée le «Sunshine State» pour son climat ensoleillé, la Floride est aussi ironiquement taxée d'être le «Gunshine State» tant les armes à feu y pullulent et sont facilement accessibles aux auteurs de violences.

L'Etat de 21 millions d'habitants détient de loin le record national du nombre de permis de port d'arme, à environ 1,9 million au 31 janvier 2018, selon les statistiques officielles.
Mais cela ne concerne qu'une partie du nombre total d'armes à feu, qui n'est pas connu et ne peut être qu'estimé.

Fusillade dans une école de Floride


Plusieurs fusillades

Par ailleurs, si l'on compare le nombre d'armes estimé au nombre d'habitants, la Floride occupe alors un rang médian aux Etats-Unis, derrière nombre d'Etats ruraux à la population très majoritairement blanche.

La péninsule située au sud-est du pays a été le théâtre ces dernières années de plusieurs fusillades particulièrement meurtrières.

Orlando, puis Fort Lauderdale

La pire reste l'attaque d'une boîte de nuit d'Orlando fréquentée par les homosexuels, commise le 12 juin 2016 par un Américain d'origine afghane, qui a tué 49 personnes. Six mois plus tard, un déséquilibré a ouvert le feu le 6 janvier 2017 dans l'aéroport international de Fort Lauderdale, faisant cinq morts.

Ce mercredi un jeune homme de 19 ans équipé d'un fusil d'assaut semi-automatique et de plusieurs chargeurs a fait 17 morts dans son ancien lycée dans le sud-est de la péninsule.
Malgré la répétition de ces tragédies, les habitants de Floride manifestent régulièrement leur attachement au droit à détenir une arme pour se défendre, garanti par le deuxième amendement de la Constitution des Etats-Unis.

Selon les médias américains, l'entraîneur de l'équipe de foot américain a été abattu alors qu'il protégeait des élèves:


Le recours à la force létale dans la loi

La Floride a ainsi été le premier Etat d'Amérique à adopter en 2005 une législation controversée baptisée «Stand Your Ground», avec la bénédiction du lobby des armes.

Cette loi autorise une personne à recourir à la force létale si elle s'estime gravement en danger, même s'il existe une autre possibilité pour elle d'échapper à ce danger, en reculant par exemple.


L'affaire Trayvon Martin

Le concept d'autodéfense est donc particulièrement marqué en Floride, comme l'a illustré en février 2012 le décès de Trayvon Martin, un adolescent non armé abattu par un vigile. Celui-ci, George Zimmerman, avait plaidé la légitime défense et été acquitté par un jury populaire.

(afp)