France

28 juillet 2018 10:40; Act: 28.07.2018 13:45 Print

Elle aurait empoisonné des bébés dans une crèche

Une femme de ménage «dépressive» a été inculpée dans la région parisienne. Les enquêteurs la soupçonnent d'avoir mis des anxiolytiques dans des biberons.

storybild

Deux bébés somnolents ont éveillé les soupçons.

Une faute?

Une femme de ménage de 53 ans, soupçonnée d'avoir mis des anxiolytiques dans les biberons de deux bébés dans une crèche de la région parisienne, en France, a été inculpée, a-t-on appris vendredi auprès du Parquet.

Le 5 juin, alertée par la somnolence et la perte d'équilibre d'un enfant de 16 mois, l'équipe de la crèche, qui accueille les enfants du personnel d'un hôpital de Neuilly-Plaisance, a fait appel à un médecin. Des analyses pratiquées sur l'enfant, hospitalisé pendant trois jours, ont fait apparaître des traces de benzodiazépine, un anxiolytique.

Deux semaines plus tard, un deuxième nouveau-né, âgé de 9 mois, présentait des symptômes similaires. Il a également été placé en observation à l'hôpital, selon cette même source. La direction de l'hôpital a alors saisi le Parquet de Bobigny, qui a ouvert une enquête.

Elle dit être «dépressive»

Les enquêteurs ont retrouvé chez la suspecte de 53 ans une ordonnance, où figurent des médicaments contenant des molécules correspondant à celles retrouvées dans les analyses effectuées sur le premier enfant, a indiqué une source proche de l'enquête.

En garde à vue, la femme de ménage, déjà mise en examen après avoir agressé une sexagénaire à son domicile en 2012, a dit être «dépressive», selon cette même source. Elle a été suspendue lundi de ses fonctions à titre conservatoire, a indiqué la direction de l'hôpital.

(ats)