Climat

04 décembre 2011 22:51; Act: 04.12.2011 22:54 Print

Emissions de CO2 en forte hausse après la crise

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) provenant de combustibles fossiles et de l'industrie du ciment ont atteint un record en 2010, avec une hausse mondiale de 5,9% par rapport à 2009.

Sur ce sujet
Une faute?

Cette forte hausse sur un an, portant à 9,1 milliards les émissions mondiales de CO2, est intervenue après une réduction des émissions de 1,4% en 2009 suite à la crise financière de 2008-2009.

«Après seulement une année, la crise financière mondiale a eu peu d'impact sur la forte tendance à la croissance des émissions mondiales de CO2 qui a caractérisé les années 2000», relèvent six scientifiques dont Glen Peters du Centre norvégien pour la recherche internationale sur le climat et l'environnement dans une lettre publiée dans la revue scientifique Nature Climate Change.


Détente des prix

Le retour à la hausse peut s'expliquer par la rapide détente des prix de l'énergie et par les injections de fonds gouvernementaux pour faciliter la reprise économique, selon les auteurs dont l'analyse paraît alors que les négociations climatiques pour donner une suite au protocole de Kyoto doivent entrer à partir de lundi dans le vif du sujet à Durban (Afrique du Sud).

Les émissions de CO2 des pays riches ont baissé de 1,3% en 2008 et de 7,6% en 2009, avant d'augmenter de 3,4% en 2010. Aux Etats- Unis, la hausse a atteint 4,1% en 2010. Cependant, les émissions des pays développés sont restées plus faibles en 2010 que la moyenne des émissions enregistrées de 2000 à 2007, selon les données publiées dans la revue scientifique.


Pays en développement

Par contre, les émissions des pays en développement ont augmenté de 4,4% en 2008, 3,9% en 2009 et 7,6% en 2010. La hausse en 2010 a été particulièrement forte en Chine ( 10,4% sur un an) et en Inde ( 9,4% sur un an).

Les données publiées par les six scientifiques correspondent à celles annoncées début novembre par le ministère américain de l'énergie qui avait fait état d'une augmentation «jamais vue» jusqu'alors, de «500 millions de tonnes de dioxyde de carbone en seulement un an» portant les émissions mondiales à 9,1 milliards de tonnes. Ces chiffres concernaient seulement les émissions dues aux combustibles fossiles.

Selon un classement publié jeudi par la société britannique Maplecroft, spécialisée dans l'analyse de risques, cinq pays - Chine, Etats-Unis, Inde, Russie et Japon - sont à l'origine de la moitié des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

(ats)