Chine

30 juillet 2018 06:50; Act: 30.07.2018 07:32 Print

La gaffe «à ne pas faire» d'un ministre britannique

En déplacement officiel en Chine, le ministre des affaires étrangères s'est trompé sur la nationalité de sa femme.

storybild

En déplacement en Chine, Jeremy Hunt a présenté sa femme comme japonaise alors qu'elle est en réalité chinoise. (Photo: AFP)

Une faute?

Le nouveau ministre britannique des affaires étrangères, Jeremy Hunt, a présenté lundi comme «japonaise» sa femme qui est en fait chinoise, en rencontrant son homologue chinois Wang Yi devant les journalistes. L'erreur a suscité l'hilarité de ses hôtes.

«Ma femme est japonaise», a lancé Jeremy Hunt, avant de se reprendre immédiatement: «Ma femme est chinoise. Quelle terrible erreur à ne pas faire», a reconnu sous les rires de ses hôtes le ministre, nommé au début du mois par la première ministre britannique, Theresa May, en remplacement de Boris Johnson.

La Chine et le Japon entretiennent des relations pour le moins compliquées. Les Chinois reprochent fréquemment à leurs voisins de ne pas suffisamment reconnaître les crimes commis par l'armée d'occupation japonaise en Chine pendant la seconde guerre mondiale.

Au moment où le Royaume-Uni s'apprête à quitter l'Union européenne, M. Hunt a choisi la Chine comme destination de sa première grande tournée à l'étranger, dans l'espoir de renforcer les relations commerciales entre les deux pays. Il doit se rendre ensuite à Paris et à Vienne. «Ma relation avec la Chine remonte à loin», a assuré M. Hunt, évoquant une première visite dans le pays à l'âge de 19 ans. «Ma femme est chinoise et mes enfants sont à moitié chinois. Nous avons donc des grands-parents qui vivent à Xian (nord) et de forts liens familiaux en Chine», a-t-il confié.

(nxp/ats)