Thaïlande

03 juillet 2018 08:17; Act: 03.07.2018 15:47 Print

Enfants dans une grotte: les scénarios possibles

Douze enfants et leur entraîneur viennent d'être retrouvés en vie dans une grotte en partie inondée. Mais comment les tirer de là?

Voir le diaporama en grand »
Les douze enfants et leur entraîneur de football coincés dans une grotte inondée de Thaïlande et sauvés au terme d'une périlleuse opération de secours internationale ont quitté l'hôpital. (Mercredi 18 juillet 2018) Elon Musk a présenté ses excuses mercredi à un spéléologue britannique qui avait contribué au sauvetage de 12 enfants thaïlandais et à leur entraîneur de football pour l'avoir traité de pédophile. (Mercredi 18 juillet 2018) Les images du sauvetage périlleux des jeunes coincés dans la grotte. (Jeudi 12 juillet 2017) Les enfants se remettent à l'hôpital où ils sont placés en quarantaine.(Jeudi 12 juillet 2017) Les images du sauvetage périlleux des jeunes coincés dans la grotte. (Jeudi 12 juillet 2017) Les images du sauvetage périlleux des jeunes coincés dans la grotte. (Jeudi 12 juillet 2017) Les images du sauvetage périlleux des jeunes coincés dans la grotte. (Jeudi 12 juillet 2017) Les images du sauvetage périlleux des jeunes coincés dans la grotte. (Jeudi 12 juillet 2017) Les images du sauvetage périlleux des jeunes coincés dans la grotte. (Jeudi 12 juillet 2017) Le sauvetage des enfants de la grotte thaïlandaise sera bientôt adapté au cinéma par une société de production évangéliste. (Jeudi 12 juillet 2018) Tous les enfants ont pu être extraits de la grotte, en Thaïlande. (Mardi 10 juillet 2018) Les huit premiers enfants extraits d'une grotte thaïlandaise inondée sont en bonne santé, physique et mentale, a déclaré mardi un responsable thaïlandais. (Mardi 10 juillet 2018) Elon Musk a tweeté mardi matin qu'il se trouvait en Thaïlande pour venir en aide, avec son mini-robot, aux enfants de la grotte. (10 juillet 2018) Sept enfants sont désormais sauvés. (Lundi 9 juillet 2018) La périlleuse opération d'extraction a repris lundi en Thaïlande. Neuf jeunes hommes attendent encore d'être sauvés. (Lundi 9 juillet 2018) Quatre garçons sont sortis sauvés. Ils sont pris en charge à l'hôpital. (Dimanche 8 juillet 2018) Quatre garçons sont sortis sauvés. Ils sont pris en charge à l'hôpital. (Dimanche 8 juillet 2018) L'opération d'évacuation des douze enfants et de leur entraîneur de football coincés dans une grotte inondée en Thaïlande depuis 15 jours a finalement débuté dimanche dans la matinée. (Dimanche 8 juillet 2018) Dimanche matin, la police thaïlandaise a fait évacuer la zone autour de la grotte, laissant imaginer l'imminence de l'opération de secours des 12 enfants et de leur entraîneur toujours pris au piège. (Dimanche 8 juillet 2018) Des forages ont été percés pour tenter une extraction des enfants par le haut. (Samedi 7 juillet 2018) Des lettres des enfants sont parvenues aux parents. (Samedi 7 juillet 2018) Pour le moment, il faut onze heures à un plongeur aguerri pour faire l'aller-retour jusqu'aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant. (Samedi 7 juillet 2018) Saman Kunan (38 ans), un ancien membre des commandos de marine, est mort après avoir approvisionné les enfants coincés depuis treize jours. (Vendredi 6 juillet 2018) Des soldats transportent des pompes. Le retour de la pluie inquiète les secouristes, qui ont peur de voir le niveau de l'eau remonter dans la grotte. (Vendredi 6 juillet 2018) Dans la maison de Pheeraphat, dans le nord de la Thaïlande, le gâteau d'anniversaire n'a pas été jeté: sa famille attend son évacuation de la grotte où il est coincé depuis plus de dix jours pour le fêter. (Mercredi 4 juillet 2018) Une nouvelle vidéo des 12 enfants coincés dans une grotte thaïlandaise a été publiée mercredi. Ils vont bien. (3 juillet 2018) Douze enfants et leur entraîneur de football ont été découverts en vie le 2 juillet, dans une grotte partiellement inondée dans le nord de la Thaïlande. (Mardi 3 juillet 2018) Les enfants, âgés de 11 à 16 ans, sont amaigris, mais en bonne santé. (Mardi 3 juillet 2018) Le groupe était perché sur un rebord situé loin dans les méandres de cette grotte, située à la frontière avec la Birmanie et le Laos, où ils ont été piégés le 23 juin par la montée des eaux. (Mardi 3 juillet 2018) Les enfants vont recevoir quatre mois de vivres et vont être formés à la plongée en vue de leur sortie. (Mardi 3 juillet 2018) L'entraîneur principal du club de foot des enfants s'est dit certain que le fait que les enfants pratiquaient un sport d'équipe a joué un rôle dans leur survie. «Je suis si heureux. Nous leur enseignons à s'aimer les uns les autres, comme une équipe», a-t-il dit à la télévision nationale. (Mardi 3 juillet 2018) Les familles des enfants ont laissé éclater leur joie après la découverte des enfants. (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) «C'est inimaginable. Cela fait dix jours que j'attendais cela. Je n'imaginais pas que ce jour arriverait», a réagi le père d'un des enfants disparus. (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) Les chances qu'ils puissent être sortis dès mardi étaient minces: le niveau actuel de l'eau implique un parcours sous-marin qu'un plongeur chevronné met six heures à parcourir, ont précisé les secouristes. (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) Des médecins ont rejoint les enfants et doivent évaluer leur capacité à plonger. Des équipements de plongée ont été acheminés à l'intérieur, ainsi que des vivres et des médicaments. (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018) Dans l'intervalle, les sauveteurs continuent de pomper le maximum d'eau de la grotte afin de faciliter leur sortie. Car il s'agit de parcourir plus de quatre kilomètres les séparant de la sortie, en partie inondés. (Mardi 3 juillet 2018) Une ligne directe, de plusieurs kilomètres de long, devrait finir d'être installée le long de la galerie principale, afin que les enfants puissent communiquer avec le monde extérieur, notamment avec leurs parents. (Mardi 3 juillet 2018) (Mardi 3 juillet 2018)

Une faute?

Retour à l'alimentation, cours accéléré de plongée malgré le stress de retourner dans l'eau... L'opération d'évacuation des douze enfants et de leur jeune entraîneur, coincés depuis dix jours dans une grotte en Thaïlande, est risquée et plusieurs scénarios sont possibles.

Une sortie rapide?

Les secouristes estiment d'ores et déjà que leur évacuation dès mardi est peu probable, mais ils attendent l'évaluation des médecins-plongeurs dépêchés dans la grotte auprès d'eux.

La première étape est de leur redonner des forces, les enfants n'ayant pas mangé depuis des jours. Mais leur réalimentation doit être progressive car ils peuvent sinon être pris de nausées, insistent les secouristes.

Ensuite, ils devront être entraînés à parcourir plus de quatre kilomètres de boyaux étriqués, dont de larges portions inondées pour lesquelles ils seront équipés de bouteilles d'oxygène.

«Faire de la plongée sous-marine dans des grottes est très technique, et dangereux, surtout pour des plongeurs débutants. Donc il vaut peut-être mieux les assister dans la grotte jusqu'à ce qu'ils puissent être sortis par d'autres moyens», analyse depuis les Etats-Unis Anmar Mirza, coordinateur de la Commission nationale américaine de sauvetage souterrain, interrogé par l'AFP.

Un plongeur chevronné met six heures pour parcourir cette distance, ont précisé les secouristes.

Une autre voie de sortie?

Les sauveteurs ont repéré plusieurs puits à la verticale de la grotte. Et ces derniers jours, la forêt a été défrichée près de l'un d'eux pour permettre l'atterrissage d'hélicoptères en vue d'une possible évacuation par les airs. Mais pour l'heure il n'a pas été prouvé qu'un de ces puits soit connecté avec la portion de la grotte où sont les enfants.

La voie privilégiée reste donc l'entrée principale de la grotte, où des spécialistes, notamment japonais, oeuvrent toujours pour drainer l'eau. Plus l'eau baissera, moins les enfants auront à parcourir de distance avec un équipement de plongée.

Cependant, plus le temps passe, plus le risque de nouvelles inondations est grand en cette période de mousson en Asie du Sud-Est.

Des enfants mentalement prêts?

Outre leur condition physique, leur état psychologique est capital pour l'évacuation: immerger son corps dans une eau boueuse qu'on a vu peu à peu monter autour de soi n'est pas une chose facile. D'autant plus que comme souvent en Asie du Sud-Est, notamment en zone rurale, nombre de Thaïlandais ne savent pas nager.

Sur les images vidéo filmées par les sauveteurs lundi soir, les enfants, amaigris, ne semblent pas céder à la panique. «Ils sont mentalement stables ce qui est bien (...) L'entraîneur a eu la présence d'esprit de les garder serrés les uns contre les autres», ce qui a eu un effet rassurant, analyse pour l'AFP le plongeur belge Ben Reymenants, qui participe aux opérations de sauvetage.

La pratique de la méditation est courante dans ce pays bouddhiste, ce qui a pu aider les enfants à ne pas paniquer pendant ces longues journées d'attente.

(nxp/afp)