Royaume-Uni

08 mars 2019 18:17; Act: 09.03.2019 07:08 Print

Excision: une mère condamnée à 11 ans de prison

Une Ougandaise de 37 ans est la première personne condamnée au Royaume-Uni pour une excision.

storybild

La cour criminelle de l'Old Bailey a jugé un cas particulièrement grave de mutilation génitale. (Photo: WikiCommons/CC BY-SA 2.0/Ben Sutherland)

Sur ce sujet
Une faute?

Une Ougandaise de 37 ans a été condamnée vendredi au Royaume-Uni à onze ans de prison pour une excision commise sur sa fille âgée de trois ans.

La cour criminelle de l'Old Bailey, à Londres, l'avait déclarée coupable le mois dernier, faisant d'elle la première personne condamnée au Royaume-Uni pour une excision. Sa peine a été prononcée vendredi. Elle encourait jusqu'à 14 ans de prison.

Les mutilations génitales sont «une pratique barbare et un crime grave», a déclaré la juge. «C'est un crime visant les femmes, qui est infligé en particulier quand elles sont jeunes et vulnérables».

Quant aux conséquences psychologiques pour la victime, la juge a évoqué «un fardeau important et qui dure toute la vie». «Vous avez trahi sa confiance en vous en tant que protectrice», a-t-elle lancé à la mère de la fillette. Également poursuivi, le père de la victime, un Ghanéen de 43 ans, n'avait pas été condamné.

L'excision, ablation rituelle du clitoris et des petites lèvres, est illégale depuis 1985 au Royaume-Uni. La loi a depuis été complétée afin de permettre les poursuites contre les personnes emmenant des enfants à l'étranger dans le but de commettre ces mutilations.

Mutilée au scalpel

Les parents avaient amené leur petite fille en sang à l'hôpital, en août 2017. Ils avaient affirmé qu'elle était tombée d'un plan de travail de cuisine et s'était blessée sur le bord d'une porte de placard en métal. Mais cette version a été réfutée par chacun des experts appelés à témoigner au cours du procès.

Les médecins ont constaté que les blessures concordaient davantage avec l'hypothèse d'une mutilation génitale. Un chirurgien avait conclu que l'enfant avait été mutilée au scalpel, après avoir détecté trois blessures distinctes, et aucune ecchymose.

Après une perquisition au domicile londonien de la mère, les enquêteurs ont découvert qu'elle s'adonnait à des pratiques relevant de la sorcellerie. La raison pour laquelle la femme a imposé une excision à son enfant, contrairement à sa culture, n'était pas claire, mais la sorcellerie est une possibilité a expliqué la juge.

Outre sa condamnation pour excision, la mère de famille a été condamnée à deux ans de prison supplémentaires pour possession d'images indécentes et de «pornographie extrême». Le père de la fillette a été condamné à onze mois de prison, une peine qu'il a déjà effectuée, pour possession d'images indécentes et extrêmes.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'âme le 08.03.2019 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En table

    Une peine encore bien généreuse. À tous ceux qui soutiennent les rites tribaux sanglants : je refuse d'avoir le moindre débat avec vous !

  • pierre-leon le 08.03.2019 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    excision

    bravo. ce crime n'est pas tolérable au 21ème siècle

  • Un passant le 08.03.2019 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Sanction dure, tellement justifiée!

    Il faudrait appliquer ce genre de peines ici aussi, et le faire savoir, histoire de décourager ces pratiques abjectes... je ne suis pas sûr que la traditionnelle sanction suisse pour un crime grave (quelques jours-amende avec sursis) suffise!

Les derniers commentaires

  • Trump le 10.03.2019 06:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore

    trop léger ...

  • Liam le 10.03.2019 00:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La prison à vie

    11 ans seulement? Cette femme à tuée ça fille. La prison à vie c'est peut

  • Überman Dünor le 09.03.2019 21:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le big melting-pot

    Ah toutes ces belles traditions qu'on importe en Europe. Enfin, si on peut encore considérer le Royaume Uni comme faisant partie du continent.

  • kib le 09.03.2019 06:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hi !

    On parle d'une Ougandaise quand meme ..... mdr ....

  • Thierry Legrand le 08.03.2019 23:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justice bisounours

    Rire jaune, chez nous ils ont des jours amendes avec sursis, bravo la Suisse, tellement fier de ma justice...