Affaire Epstein

22 août 2019 01:45; Act: 22.08.2019 14:21 Print

Excuses en série dans la communauté scientifique

Plusieurs scientifiques de renom ont présenté leurs excuses pour leurs liens avec le financier Jeffrey Epstein.

storybild

Jeffrey Epstein s'est suicidé dans sa cellule le 10 août. (Photo: AFP)

Une faute?

Le responsable d'un centre de recherche du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) va quitter son poste, nouvelle conséquence des liens apparus récemment entre Jeffrey Epstein, l'institution et la communauté scientifique.

Dans un message publié mardi sur le forum Medium et amendé mercredi, Ethan Zuckerman, directeur du MIT Center for Civic Media, a annoncé que même s'il n'avait jamais eu aucun lien direct avec Jeffrey Epstein, il quitterait l'institution à l'issue de l'année scolaire 2019-2020.

«Ma logique était simple: le travail de mon groupe touche à la justice sociale et à la prise en compte d'individus et de points de vue marginalisés. C'est difficile de faire ça sérieusement dans un endroit qui a enfreint ses propres règles de façon aussi flagrante en travaillant avec Epstein et en dissimulant cette relation», a écrit déclaré Ethan Zuckerman sur ce forum.

Ethan Zuckerman a ajouté s'être excusé auprès de trois lauréates 2018 du «prix de la désobéissance» du MIT Media Lab, récompensées pour leur lutte contre le harcèlement sexuel des femmes dans le monde des sciences.

«Pleine responsabilité»

Le 15 août, le directeur du centre de recherche Media Lab, Joichi Ito, responsable notamment de l'éthique et de la gouvernance de l'intelligence artificielle, s'était excusé dans une lettre ouverte pour ses liens avec le défunt financier, accusé de multiples agressions sexuelles sur des jeunes filles, souvent mineures.

Joichi Ito avait indiqué avoir rencontré l'homme d'affaires en 2013, soit après sa première condamnation pour des faits mineurs de prostitution en Floride. Il avait reconnu s'être rendu dans des résidences que possédait le multimillionnaire, et avoir accepté son aide financière pour le Media Lab comme pour son propre fonds d'investissement.

Tout en assumant «la pleine responsabilité de (ses) erreurs», Joichi Ito avait assuré «n'avoir jamais été impliqué, ne jamais avoir entendu parler ni n'avoir jamais vu aucune preuve des faits horribles» dont a été accusé Jeffrey Epstein.

D'autres scientifiques, comme le professeur de génétique de Harvard George Church, se sont excusés depuis début août pour avoir eu des contacts avec le financier.

Jeffrey Epstein, qui s'est suicidé en prison le 10 août, se présentait comme «un philanthrope de la science» et sympathisait avec plusieurs scientifiques de renom. Selon des documents judiciaires récemment rendus publics et cités par des médias américains, une de ses victimes présumées, Virginia Giuffre, a indiqué avoir été forcée, adolescente, à avoir des relations sexuelles dans une des résidences de Jeffrey Epstein avec Marvin Minsky, un scientifique co-fondateur du Media Lab décédé début 2016.

(nxp/afp)