Exécution controversée aux USA

10 août 2018 08:43; Act: 10.08.2018 08:43 Print

«Nous avons accepté la barbarie»

Un Américain condamné à mort pour le meurtre d'une enfant a été exécuté jeudi soir à l'aide d'un cocktail létal controversé.

storybild

Billy Ray Irick, 59 ans, avait été condamné en 1986 pour le viol et le meurtre d'une enfant de sept ans. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Un Américain reconnu coupable du viol et du meurtre d'une enfant a été exécuté jeudi dans le Tennessee à l'aide d'un cocktail létal controversé, après que la Cour suprême a rejeté un recours de ses avocats. Il s'agit de la première exécution dans cet Etat du sud des Etats-Unis depuis 2009.

«Je voudrais juste dire que je suis vraiment désolé. Et c'est... c'est tout», a dit Billy Ray Irick, 59 ans, avant de se voir administrer l'injection mortelle à Nashville. Il avait été condamné en 1986 pour le viol et le meurtre d'une enfant de sept ans, Paula Dyer. Ses avocats avaient plaidé un passif de grave maladie mentale.

Dans une requête devant la Cour suprême, les avocats ont contesté le protocole d'injection létale, qui contient le puissant sédatif controversé midazolam. La Cour a rejeté la demande. Mais une magistrate de la haute cour, Sonia Sotomayor, s'est demandée si l'exécution n'équivaudrait pas à de la «barbarie».

«Nous avons accepté la barbarie»

«Les experts médicaux ont minutieusement expliqué comment le cocktail de trois médicaments que le Tennessee prévoit d'injecter dans les veines d'Irick lui fera ressentir des sensations de noyade, de suffocation et de vive brûlure de l'intérieur», a écrit Mme Sotomayor. «Si la loi permet que cette exécution se fasse malgré les horribles dernières minutes qu'Irick pourrait bien vivre, alors nous avons cessé d'être une nation civilisée et nous avons accepté la barbarie».

Trois des 14 exécutions effectuées aux Etats-Unis cette année ont utilisé du midazolam, selon le Death Penalty Information Center. Mais le médicament a fait l'objet de multiples recours en justice.

L'Ohio avait suspendu les exécutions en 2014 après celle, ayant utilisé du midazolam, de Dennis McGuire, décédé après 25 longues minutes qui l'avaient vu suffoquer et se débattre.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Camille farle le 10.08.2018 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre gosse

    Parce que la gamine qui a été violé et tué n'a pas souffert elle !!!!

  • Dupont et Dupond le 10.08.2018 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Et ce que cet homme à fait à cet

    enfant, ce n'est pas de la barbarie ?

  • No comment le 10.08.2018 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    On marche sur la tête

    Je me dis que la petite Paula a certainement du se débattre et suffoquer à cause de cet homme. Mais les victimes de nos jours ne compte jamais au yeux d'Amnesty par exemple. Nos enfants qui se détruisent à cause de dealers libérés car leur cellule manquent de 8 cm2 et avec indemnité en plus.........

Les derniers commentaires

  • Daniel pragmatique le 11.08.2018 20:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    coupable?

    ce qui me frappe toujours dans ce type de débat c est l assurance que nous pouvons avoir de la culpabilité de quelqu un A mon avis la peine de mort n est pas un problème en soit en terme de protection de la société, le vrai problème c est l erreur judiciaire..... et c est un vrai drame pour les victimes. Peine de mort oui mais pas 25 ans après le jugement, cela na aucun sens. peux t on être confiant de la justice au sujet de la culpabilité de quelquun quand la rue et les victimes ont besoin d un coupable?

  • Clm le 11.08.2018 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tallion

    Droit des coupables 1, droit des victimes 0, que l on cesse de vouloir sauver tout le monde, le postulat est simple l humain ( puisse que c est la définition du dictionnaire ) n est pas une espèce en voie de disparition ( pour le moment ), tenir a tout prix a garder en vie des psychopathes est une aberration. Maintenir des condamnés pendant des décennies dans le couloir de la mort ca c est de la torture, condamnation et execution dans un délai d un an. Les resource financière engloutie dans le système carcéral pourrait ainsi être utilisé a bonne escient.

  • W8 le 10.08.2018 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui sy frotte sy pique

    Nous navons pas accepté la barbarie, et nous ne laccepterons jamais. Cependant, lorsque des lois autant morales que pénales sont enfreintes, il est tout simplement normal de punir selon le niveau du crime. Alors est-ce vraiment de la barbarie de « supprimer » (puis-je dire)définitivement de la société, des individus ayant causer du tort de manière volontaire, et qui aurait pu dune quelconque manière récidiver? Bien que les USA possèdent des lois dirais-je « bancales » , la peine de mort est pour sa part, une idée à laquelle la Suisse devrait peut être songer!

  • ..... le 10.08.2018 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    la peine de mort a ete instorée non pas pour torturer les coupables (ce qui serait de la vengeance et finalement les juges meriteraient la même peine dans ce cad), mais pour empêcher de nuire. on a qu a revenir au peloton d execution. simple pas cher et efficace.

    • Trotskid le 10.08.2018 21:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @.....

      Totalement inefficace. La preuve: les candidats se bousculent au portillon.

    • Trump le 10.08.2018 21:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @.....

      c'est merveilleux Le pouce en haut de votre commentaire affiche -1 . y aurait-il un pirate qui s'amuse sur le site du 20minutes?

    • yep le 10.08.2018 22:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @.....

      pas faux... mais même si il croit dur comme fer être un être evolué, dans son comportement l humain reste a l etat primitif. d ailleurs si il ne s etait pas caché derriere un systeme de loi ou il pense sa securité déléguée a l etat a traver un systeme de police et tribunal combiné le monde irait mieux... les dealers se feraient flinguer a bout portant, les bagnoles des chauffards de feraient brulées, etc etc. une sorte d anarchie qui retablirait le savoir vivre et le respect mutuel pour finalement arriver a un monde propre en ordre.

    • Alain Fux le 10.08.2018 22:35 Report dénoncer ce commentaire

      okok

      Ces fous de cow-boys n'ont qu'à demander la recette à Exit

  • julien le 10.08.2018 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    that s the life

    et j espere qu il souffre encore au dela

    • Trotskid le 10.08.2018 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @julien

      Aucune chance. Quand on meurt, on est mort.

    • Trump le 10.08.2018 21:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trotskid

      Non ! même les scientifiques athée ne croient plus à ça , ils ont découvert que l esprit humain ne meurent pas quand le corps meure il existe toujours en physique quantique et cela indéfiniment. on arrête pas le progrès hein ...

    • Trotskid le 11.08.2018 05:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trump

      Lu dans "science & vie junior" ?

    • Nico123 le 11.08.2018 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Trotskid

      non... dans le petit manuel du créationiste survivaliste d'extrême droite ; )

    • kikou le 11.08.2018 12:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nico123

      non ça se serait plutôt de gauche à mon avis.