Etats-Unis

08 février 2019 14:23; Act: 08.02.2019 14:29 Print

Exécution du condamné à mort réclamant un imam

Un condamné à mort ayant demandé le droit d'être accompagné jusqu'au bout par un imam a été exécuté jeudi soir dans l'Alabama après le refus de la Cour suprême de reporter son exécution.

storybild

Le décès de Domineque Rey a été prononcé jeudi soir. (Photo: AFP)

Une faute?

«En raison de la nature de son crime, de la décision d'un jury de le condamner à mort et parce que notre système judiciaire a fonctionné tel que prévu, la sentence de M. Ray a été menée à son terme», a déclaré dans un communiqué la gouverneure de l'Alabama, la républicaine Kay Ivey, à la suite de l'exécution, jeudi soir, d'un condamné à mort ayant réclamé le droit d'être accompagné jusqu'au bout par un imam.

Le décès de Domineque Rey a été prononcé à 22H12 jeudi soir à la suite d'une injection létale, ont rapporté les médias locaux. Domineque Rey, 42 ans, avait été condamné à la peine capitale pour le viol et le meurtre d'une adolescente de quinze ans, commis en 1995 à Selma.

Une course contre la montre

Ce condamné, converti à l'islam depuis son arrestation, était engagé dans une course contre la montre pour obtenir le droit d'être accompagné jusqu'à la fin par les prières d'un imam. Mais il s'était vu opposer le protocole en vigueur dans cet Etat conservateur du sud des Etats-Unis qui permet au condamné à la peine capitale d'être accompagné par un guide spirituel seulement jusqu'à la porte de la chambre de la mort. A l'intérieur, seul un pasteur salarié peut être présent.

Une cour fédérale d'appel lui avait octroyé la veille un sursis, reportant son exécution. Saisi, la Cour suprême américaine a refusé le report, donnant son feu vert à la mise à mort du condamné. Cet homme avait également été reconnu coupable du meurtre de deux frères adolescents.

(nxp/afp)