Croatie

31 juillet 2014 18:47; Act: 31.07.2014 19:30 Print

Expulsé après avoir frappé un phoque

Un ressortissant macédonien a été expulsé de Croatie après avoir asséné des coups à un phoque moine de Méditerranée, une des espèces les plus protégées au monde, a indiqué jeudi la police.

storybild

L'espèce est en voie de disparition.

Une faute?

Après avoir observé, avec d'autres touristes, le jeu de l'animal sur une partie de la plage de la petite baie de Gortan, près de Pula (nord-ouest), spécialement aménagée pour le rare visiteur pinnipède, cet homme de 56 ans est allé dans la «zone interdite».

Il a alors frappé le phoque de plusieurs coups de poing dans le dos et l'a chassé vers la mer, selon la police locale, citée par l'agence nationale Hina.

Dénoncé à la police, le Macédonien a d'abord payé une amende de 210 euros pour avoir transgressé la loi sur la protection de la nature, avant d'être expulsé pour séjour illégal dans le pays. Il fait également l'objet d'une interdiction de revenir sur le sol croate pendant cinq ans.

Le phoque moine de Méditerranée est la plus menacée des espèces de pinnipèdes, avec moins de 600 individus dans le bassin méditerranéen et le long de la côte occidentale africaine.

Plusieurs facteurs sont responsables de la diminution du phoque moine de Méditerranée, notamment la pollution de la mer, la surpêche, qui les prive de la nourriture, et le développement du tourisme qui chasse cet animal timide.

On le croyait disparu en mer Adriatique, mais ces derniers temps des individus réapparaissent sur des plages de Pula, dans la péninsule d'Istrie.

(afp)