Inde - Pakistan

05 décembre 2011 13:02; Act: 05.12.2011 16:24 Print

FHM poursuivi pour une photo nue

L'actrice pakistanaise Veena Malik a annoncé lundi qu'elle allait poursuivre le magazine pour une photo nue, «transformée», publiée en Une.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Une actrice pakistanaise, Veena Malik, a déposé une plainte en diffamation contre la version indienne du magazine FHM, l'accusant d'avoir mis en couverture une photo «transformée» la représentant nue avec les initiales des services de renseignement pakistanais sur son bras.

Le porte-parole de l'actrice, Sohail Rasheed, a indiqué lundi que l'actrice réclamait 100 millions de roupies (2 millions de dollars) de dommages auprès de FHM India, qui a assuré que la couverture était authentique.

«La photo a été transformée», a affirmé M. Rasheed à Islamabad, ajoutant que le magazine avait mis à mal «la crédibilité et la personnalité» de l'actrice.

Pas encore diffusé dans les kiosques

Le numéro de décembre de FHM n'a pas encore été diffusé dans les kiosques mais la couverture mise en ligne sur son site internet a déjà provoqué une frénésie médiatique.

Le rédacteur en chef de FHM, Kabeer Sharma, s'est déclaré déconcerté par les accusations de Veena Malik.

«Elle est peut-être confrontée à des critiques, c'est pourquoi elle dément (l'authenticité de) la couverture. Nous n'avons ni photoshopé ni modifié la couverture. Elle est comme ça, elle a un corps incroyable», a-t-il dit à l'AFP.


Reniée par son père


La photo a provoqué le courroux du père de l'actrice, un militaire à la retraite, qui a déclaré à l'AFP l'avoir reniée pour son travail jugé scandaleux, qui a selon lui «humilié» sa famille, son pays et l'islam.

«Je l'ai reniée, j'ai coupé tous les liens avec elle et je ne veux rien avoir en commun avec elle tant qu'elle n'aura pas été blanchie de toute controverse et n'aura pas promis de ne pas retourner en Inde», a déclaré Malik Mohammad Aslam, 56 ans.

M. Aslam a déclaré qu'il n'approuvait pas la carrière d'actrice de sa fille et affirmé qu'il espérait la voir punie par les autorités si elle était reconnue coupable d'avoir posé nue, «afin qu'aucune autre femme ne puisse imaginer pouvoir en faire autant», a-t-il dit.

«Je peux passer outre si elle me désobéit, mais je ne peux pas tolérer quoi que ce soit à l'encontre de mon pays et de ma foi», a-t-il ajouté.


D'autres photos de la séance publiées

Sur son compte de micro-blogging Twitter, M. Sharma a précisé qu'il allait publier une série de photos prises lors de la séance de photos pour prouver sa bonne foi.

Même si la pose de l'actrice en couverture préserve un certain degré de pudeur, la nudité continue de susciter la désapprobation en Inde, un pays encore très conservateur, et au Pakistan voisin, à majorité musulmane.

Outre la photo en tenue d'Eve, les initiales -- tatouées en gros sur le bras de l'actrice -- des puissants services de renseignement pakistanais, l'ISI (Inter-Services Intelligence), ont aussi provoqué des froncements de sourcils.

L'Inde et le Pakistan se sont mené trois guerres depuis leur indépendance concomitante de l'empire britannique en 1947 et les relations diplomatiques entre ces deux pays dotés de la puissance atomique restent difficiles.

Selon le rédacteur en chef de FHM, l'idée était de se moquer de l'obsession indienne à l'égard de l'ISI.

(afp)