Norvège

20 janvier 2020 15:07; Act: 20.01.2020 15:52 Print

Femme de djihadiste rapatriée: tollé en Norvège

En désaccord avec le retour de la femme d'un terroriste détenue en Syrie par les Kurdes, la droite populiste norvégienne a claqué ce lundi la porte du gouvernement de coalition.

storybild

La cheffe du Parti du Progrès (FRP), Siv Jensen, estime que «la coupe est pleine».

Sur ce sujet
Une faute?

La droite populiste norvégienne, le FRP, part du gouvernement et entend ainsi protester contre le rapatriement de Syrie d'une épouse de djihadiste la semaine dernière, auquel la formation anti-immigration s'opposait.

«La coupe est pleine», a déclaré lors d'une conférence de presse la cheffe du Parti du Progrès (FRP), Siv Jensen, ministre sortante des Finances. Le départ du FRP prive le gouvernement de sa majorité au parlement. Mais il ne devrait pas entraîner la chute de la coalition conduite par les conservateurs de la première ministre Erna Solberg.

Cette annonce survient après le rapatriement, pour des raisons humanitaires, d'une femme de 29 ans liée à l'organisation État islamique (EI) et de ses deux enfants, dont un garçon de cinq ans décrit comme gravement malade.

Les enfants mais pas la mère

Favorable au retour des enfants, le FRP s'opposait au rapatriement de leur mère. Les trois autres partis formant la coalition ont ignoré ses objections et accepté à titre exceptionnel le retour des trois membres de la famille, jugeant qu'il s'agissait de la seule solution possible pour sauver l'enfant.

«Nous nous sommes déclarés en permanence prêts à rapatrier des enfants innocents, mais nous ne faisons pas de compromis avec des personnes qui ont rejoint des organisations terroristes et qui oeuvrent activement à la destruction des valeurs sur lesquelles la Norvège s'est construite», a dit Siv Jensen.

Au-delà de cette affaire, le FRP se plaint de son manque de victoires au sein de la coalition alors qu'il est à la peine dans les sondages. Des élections législatives sont prévues en septembre 2021 dans le pays scandinave.

Femme arrêtée

Accusée d'avoir été membre de deux organisations terroristes, le Front al-Nosra et l'EI, la Norvégienne d'origine pakistanaise jusqu'alors détenue dans le camp Al-Hol, sous contrôle kurde, a été arrêtée à son arrivée à Oslo vendredi soir. L'intéressée rejette les accusations, affirmant avoir été retenue contre son gré en Syrie.

Elle a été placée lundi en détention provisoire pour une période de quatre semaines. Son fils de cinq ans et sa fille de trois ans, nés de deux combattants djihadistes différents, ont été hospitalisés.

(nxp/ats)