Espagne

02 décembre 2019 17:19; Act: 03.12.2019 07:33 Print

Fin d'un voyage en enfer pour cinq tigres

Cinq tigres ayant échappé à la mort après un voyage terrible à travers l'Europe ont trouvé refuge lundi en Espagne, dans un centre de sauvetage d'animaux exotique.

Sur ce sujet
Une faute?

Les félins, qui avaient été secourus en Pologne, sont enfin arrivés en début d'après-midi au centre Primadomus, géré par l'association néerlandaise AAP (Animal Advocacy and Protection), à Villena dans la région de Valence (sud-est), a constaté un photographe de l'AFP.

«Nous sommes très heureux d'avoir l'opportunité» de les accueillir, a dit à l'AFP un porte-parole de AAP, Peter de Haan, joint aux Pays-Bas, «mais nous déplorons que ce type de transport d'animaux ait encore lieu en Europe».

Il s'agit de cinq des neuf tigres secourus fin octobre en Pologne, après un voyage dans des conditions extrêmes à partir de l'Italie, alors qu'ils étaient destinés à un zoo en Russie.

Un tigre mort

Les félins avaient été découverts, épuisés et affamés, alors qu'ils se trouvaient à bord d'un camion italien bloqué à la frontière polono-bélarusse. Un dixième tigre était mort pendant cet arrêt prolongé.

«Ils étaient en très très mauvais état, dans des conditions réellement effroyables et (...) les transporteurs ne savaient pas ce qu'ils faisaient, ils ne pouvaient donc pas leur donner les soins appropriés même s'ils l'avaient voulu», a souligné M. de Haan.

Intestins bloqués

Les deux chauffeurs italiens du camion, ainsi que l'organisateur russe du voyage, ont été inculpés pour maltraitance animale, ainsi que le vétérinaire du passage frontalier pour manquements à ses obligations.

Les quatre autres tigres sont restés dans des zoos en Pologne, leur état de santé ne leur permettant pas de voyager, selon M. de Haan. L'un d'eux a été «opéré la semaine dernière car ses intestins étaient bloqués», comme ceux du tigre décédé, car les félins n'avaient pas été alimentés comme ils doivent l'être pendant le voyage, a-t-il précisé.

Les cinq tigres accueillis en Espagne «resteront en quarantaine le premier mois, pour contrôler leur état de santé chaque jour», a expliqué le porte-parole.

Le centre Primadonus accueille actuellement 25 félins, dont la grande majorité étaient auparavant employés dans des cirques, et 90 primates, a indiqué à l'AFP la porte-parole du centre, Myriam Garrido.

AAP Primadomus, inauguré en 2009 comme «sanctuaire» pour les primates, s'était transformé en 2013 en Centre de sauvetage et d'accueil d'animaux ayant souffert de mauvais traitements, de trafics ou d'exploitation, en particulier dans l'industrie du spectacle.

(nxp/afp)