Afghanistan

26 juin 2014 14:08; Act: 26.06.2014 14:12 Print

Forte augmentation de la culture du pavot à opium

La culture du pavot à opium a fortement augmenté l'an passé, essentiellement en Afghanistan, révèle jeudi l'Office des Nations Unies contre la drogue et la criminalité.

Sur ce sujet
Une faute?

Le pavot à opium est responsable du plus grand nombre de décès liés à la drogue dans le monde. L'Afghanistan, d'où provient 80% de l'opium, a vu sa production bondir de 36% en 2013 comparé à l'année précédente, avec une surface cultivée de 296'720 hectares, soit «la plus étendue depuis 1998», souligne l'ONUDC dans son rapport annuel sur la drogue.

Le directeur exécutif de l'office Yuri Fetodov a déploré un «revers». Le pavot, dont sont tirés l'opium et l'héroïne, sont les deux substances illicites qui «provoquent le plus de maladies et de décès liés à la consommation de drogues dans le monde», souligne le document. La production d'héroïne a renoué avec ses niveaux élevés de 2008 et 2011, précise-t-il.

Cocaïne en recul

La culture de la cocaïne, essentiellement basée en Amérique Latine, a de son côté reculé à ses niveaux d'il y a 24 ans.

Au total quelque 183'000 personnes sont décédées à cause de la drogue en 2012, selon une estimation basée sur les derniers chiffres connus. Soit un repli par rapport à 2011 en raison d'un nombre de décès plus faible rapporté dans certains pays d'Asie.

Possibilités de traitement insuffisantes

L'ONUDC a par ailleurs regretté l'insuffisance des possibilités de traitement dans certains pays pour les personnes dépendantes. «Seulement un consommateur de drogue sur six dans le monde a accès ou reçoit un traitement contre la dépendance chaque année», souligne le rapport.

L'office a aussi exhorté à poursuivre les efforts pour éviter la propagation du virus HIV ou de l'hépatite C via un partage de seringues ou d'aiguilles. Une pratique très courante en Asie du Sud-Est et en Europe de l'Est.

Nombre de consommateurs stable

Le nombre de consommateurs de drogues dans le monde -réguliers ou occasionnels- est resté stable autour de 243 millions, les utilisateurs à problèmes atteignant environ 27 millions, indique l'ONUDC.

L'utilisation de cannabis «semble baisser, mais la conception selon laquelle les risques pour la santé sont moins importants a conduit à une augmentation de sa consommation en Amérique du Nord», constate-t-il.

L'an passé, l'Uruguay est devenu le premier au monde à voter une loi régulant la production, la distribution et la vente de cannabis sous autorité de l'Etat. Certains Etats des Etats-Unis autorisent aussi désormais la consommation récréative de cannabis.

(ats)